Neuf arbres en moins sur l’avenue du Centenaire

Neuf arbres en moins sur l’avenue du Centenaire

Un des arbres laissait voir une importante fissure.

Crédit photo : Ville de Salaberry-de-Valleyfield

Un total de neuf arbres situés en bordure de l’avenue du Centenaire doivent être être abattus par la Ville pour des raisons de sécurité.
Cette intervention a débuté le mercredi 27 février, sur l’avenue du Centenaire, entre l’intersection avec la rue Dufferin et l’Hôtel Plaza, alors que la Ville de Salaberry-de-Valleyfield a dû procéder à l’abattage d’urgence d’un arbre fendu. Celui-ci menaçait la sécurité des automobilistes.
L’équipe d’élagage a inspecté les arbres municipaux avoisinants, bordant l’avenue du Centenaire, et a permis l’identification de huit autres arbres présentant des risques de bris élevés et qui devront être abattus. Deux de ces arbres, ne pouvant être laissés sur place pour des raisons de sécurité, ont été abattus jeudi après-midi, engendrant la fermeture temporaire d’une portion du trottoir. Les six arbres restants seront abattus dans les jours à venir, ce qui provoquera la fermeture de trottoir le long de la baie, mais aussi d’une voie le long de l’avenue du Centenaire en direction nord.
Pour Marie-Lou Lacasse, biologiste et arboricultrice certifiée de l’ISA (International Society of Arboriculture) et technicienne en environnement et arboriculture à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield : « Les bris sur ces arbres ont été fort probablement causés par les vents violents de la semaine passée, combinés aux fluctuations de températures. Il faut comprendre que ces arbres sont fortement exposés aux vents. Leur proximité avec une artère de circulation nous impose de les couper.»
En cohérence avec la Politique de l’arbre « Mon arbre pour tous », la Ville de Salaberry-de-Valleyfield remplace chaque arbre abattu par de nouveaux arbres, sélectionnés selon le site et dans une vision de diversité : le bon arbre au bon endroit. Dans ce cas-ci, un plan de réaménagement sera établi et des plantations de remplacement débuteront dès cette année. (M.P.)

Commenter cet article

avatar