Mobilisation des indépendantistes de la région

Par Mario Pitre
Mobilisation des indépendantistes de la région
L’oratrice invitée Claudette Carbonneau, présidente de OUI-Québec, s’est adressée aux personnes présentes. (Photo : Gracieuseté)

Une cinquantaine de souverainistes de la région ont mis sur pieds la table régionale Suroît des Organisations Unis pour l’Indépendance du Québec (OUI-Québec), lors d’un rassemblement qui se déroulait le 3 décembre dernier au café culturel La Factrie.

L’organisme a trois objectifs en tête : mobiliser dans un cadre non partisan l’ensemble des organismes, groupes et personnes favorables au projet d’indépendance du Québec, promouvoir l’engagement des Québécois à réaliser l’indépendance du Québec et favoriser la convergence des forces indépendantistes.

« Depuis le référendum de 1995 la question de l’indépendance du Québec était pratiquement disparue du débat public. Ce n’est que récemment qu’elle refait surface avec l’élection du Bloc québécois, les clarifications récentes du Parti Québécois et de Québec Solidaire ainsi que les propositions de Catherine Fournier et de Martine Ouellet, rappelle Pierre Lagrenade. Ça donne pour l’instant un portrait de forces dispersées, mais on doit convenir que timidement le projet d’indépendance redevient présent dans l’actualité. »

L’assemblée a également élu un premier conseil d’administration de 5 personnes engagées à réaliser ces objectifs, composé de Pierre LaGrenade, Murielle Lavigueur, Véronique Poirier, Christopher Massé et Samuel Beaulieu.

Le premier conseil d’administration de la table régionale Suroît du OUI-Québec est composé de Pierre LaGrenade, Murielle Lavigueur, Véronique Poirier, Christopher Massé et Samuel Beaulieu. (Photo Journal Saint-François Gracieuseté)

Par ailleurs, comme l’a précisé l’oratrice invitée Claudette Carbonneau, présidente de OUI-Québec, l’exécutif national travaille à réaliser un vaste projet d’assises nationales visant à faire le point sur la situation actuelle du Québec au niveau économique, social et culturel, au niveau de la langue, de nos rapports avec les premières nations, etc., d’échanger sur une base citoyenne sur où on souhaiterait voir le Québec dans 10 ans et des moyens à mettre en œuvre pour y arriver.

Une cinquantaine de sympathisants indépendantistes ont assisté à cette assemblée. (Photo Journal Saint-François Gracieuseté)

Il s’agit là d’un immense chantier qui vise à mobiliser des experts, des chercheurs ainsi que des citoyennes et des citoyens de tous les milieux, de toutes origines et de toutes les régions du Québec.

On peut joindre la Table régionale des OUI-Québec du Suroît à l’adresse suivante : ouiquebecsuroît@gmail.com.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des