Maya de retour devant la justice

Par Yanick Michaud
Maya de retour devant la justice
Manon Berniqué et Maya ne demandent qu’un sursis afin que le lapin puisse terminer sa vie en paix, procurant les effets souhaités de la zoothérapie. (Photo : Journal Saint-François Pierre Langevin )

La juge a accepté d’entendre l’appel de Maya et l’affaire sera donc de retour devant la justice à l’automne.

Le dossier judiciaire est maintenant amorcé depuis plusieurs mois alors que l’Office municipal d’habitation du Chemin Larocque fait face à Manon Berniqué. Celle-ci revendique le droit de garder sous son toit Maya, un lapin de maintenant un près de huit ans.

Dans un premier temps, Manon Berniqué a perdu devant la cour. Elle a toutefois déposé une demande d’appel. Celle-ci a été acceptée récemment. La juge sera de retour en salle pour entendre les deux partis à l’automne. « C’est une bonne nouvelle. Je vais pouvoir passer un bel été. Un été plus relax. Quant à Maya, elle pourra se promener en paix tout l’été. Je suis heureuse », plaide Manon Berniqué qui invoque, entre autres, la zoothérapie quant aux raisons de conserver son lapin sous son toit. « Mon lapin me permet de mieux gérer mon anxiété et mes migraines », dit la locataire qui a obtenu un papier de son médecin omnipraticien, suggérant que l’animal pouvait être considéré comme un traitement non spécifique. « Un traitement non médicamenteux », tel qu’expliqué par le docteur Denis Belleville appelé à témoigner.

Notons une fois de plus que la cause s’étire devant la justice et que l’espérance de vie d’un lapin dépasse rarement les huit ou neuf ans.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des