Marie-Claudel Chénard lance sa propre maison de disque

Par Mario Pitre
Marie-Claudel Chénard lance sa propre maison de disque
Marie-Claudel Chénard explore une nouvelle facette de l’industrie du disque en mettant sur pied Maison Métropole. (Photo : Gracieuseté)

Depuis qu’elle est jeune, elle chante, elle joue de la guitare et compte deux albums à son actif. Maintenant, on pourra aussi l’appeler Madame la présidente, car Marie-Claudel Chénard vient de lancer sa propre maison de disque, Maison Métropole.

L’auteure-compositrice-interprète originaire de Salaberry-de-Valleyfield a décidé de se lancer dans cette aventure pour de nombreuses raisons, confiait-elle lors d’une entrevue téléphonique.

À commencer par la pandémie, qui a fait en sorte que l’artiste n’a pratiquement pas pu présenter de spectacles, à part quelques prestations en webdiffusion. « Tout cela m’a fait poser beaucoup de questions sur ma situation », dit-elle.

Qui plus est, Marie-Claudel a connu des expériences avec certaines compagnies de disques qui n’avaient pas nécessairement la même approche ou la même vision, mais de fortes exigences commerciales. « Je ne souhaitais pas entrer dans ce moule-là, ça ne m’a jamais intéressée. »

(Photo Gracieuseté)

C’est pourquoi elle a entrepris des démarches dans le but de devenir autonome dans la production d’albums. Avec l’aide et les conseils d’amis et de gens du milieu, elle en est arrivée à s’incorporer sous le nom de Maison Métropole. Une maison au sein de laquelle elle compte produire ses propres albums, mais aussi regrouper d’autres artistes qui partagent les mêmes valeurs et veulent contribuer au succès de l’entreprise.

« Je compte sur une certaine base financière, grâce à laquelle il serait possible de produire des capsules vidéo pour être diffusées sur diverses plates-formes. Mais je veux garder ça petit », poursuit-elle. Mais par-dessus tout, elle dit apprendre beaucoup et se sent grandir au travers de cette compagnie.

Un album en préparation

Fière de ses deux premiers albums, Charmant Fiel et Ne parle pas aux étranges, Marie-Claudel Chénard prépare un nouvel album dont la sortie pourrait avoir lieu en septembre.

« C’est un album qui contiendra 13 chansons ayant chacune son histoire propre. Côté musical, je recherchais quelque chose de très mélodieux, c’est pourquoi je me suis entourée de compositeurs qui sont aussi de très bons mélodistes, comme François Lafontaine (pianiste de Karkwa) et Andrew Barr (Barr Brothers). On y retrouve deux pièces instrumentales et naturellement, la guitare est aussi très présente », raconte la diplômée de l’École Nationale de la Chanson.

D’autres musiciens tels que Jesse McCormack, Jonathan Arseneau, Nicolas Basque, de même que l’ingénieur de son Pierre Girard, complètent son entourage musical.

L’auteure-compositrice-interprète qui s’est notamment démarquée sur les diverses scènes musicales du Québec, telles que le Festival de la chanson de Granby et Ma Première Place des arts, franchit une nouvelle étape de sa carrière tout en demeurant fidèle à ses valeurs personnelles.

La période de pandémie amène naturellement son lot d’insécurité, mais elle demeure confiante de reprendre le collier dès que la situation le permettra. Entretemps, elle ne reste pas inactive et mène divers petits projets qui contribuent à poursuivre son évolution musicale.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Lyne
Lyne
1 mois

Excellent!!!