Marc Lalonde, la révélation des Régates de Beauharnois

Marc Lalonde, la révélation des Régates de Beauharnois

La recrue Marc Lalonde a poussé son embarcation «Lalo Racing» F-751 à la limite de l’adhérence, samedi dernier, aux Régates de Beauharnois.

Crédit photo : (Photo: Marc-André Rhéaume - HRL)

MOTONAUTISME. Marc Lalonde : définitivement un nom à retenir dans le sport motonautique au cours des prochaines années.

Seulement à son deuxième événement dans la Ligue de Régates d’Hydroplanes, le résident de Salaberry-de-Valleyfield a épaté la galerie avec son pilotage audacieux et parfois extrême, aux 12es Régates de Beauharnois.

C’est que le coureur de 33 ans a dû se soumettre aux restrictions attachées au statut de recrue tout au long du week-end. Prenant chacun de ses départs à l’extérieur, Lalonde a réalisé un exploit remarquable en se qualifiant pour la finale de la compétitive Formule 2500 aux commandes du «Lalo racing» F-751, acquis de Guillaume Charette à l’issue des Régates de Valleyfield.

Après avoir connu une fin de semaine remarquable aux Régates de Beauharnois, Marc Lalonde (à droite) est monté sur le podium avec son fils Chad, Dylan Runne, le champion en Formule 2500, et Scott Liddycoat, accompagné de son garçon, Grant. (Photo: HRL)

Contre toute attente, la révélation de la fin de saison en HRL a haussé son niveau de conduite d’un cran dans l’épreuve ultime à Beauharnois et il a effectué une remontée jusqu’à la 3e marche du podium. Conservant sa position à l’extérieur pendant la totalité des 5 tours de la finale, Lalonde a laissé dans son sillon les vétérans Tom Huganir (F-69), Jean-François Latour (F-8) et Marc Théorêt (F-135), entre autres.

Initié à la course en karting, Marc Lalonde a pris goût à l’hydroplane lors de ses premiers essais au volant du «Project 7» F-17 de Guillaume Charette. Son talent est ressorti dès sa sortie initiale aux Régates de Tonawanda (N.Y.) où la rivière Niagara fait habituellement la vie dure aux pilotes du circuit motonautique.

Obligé de prendre ses départs à l’extérieur en raison des restrictions de pilotage, Marc Lalonde a réussi tout un exploit en se qualifiant pour la finale de la Formule 2500, avant de remonter jusqu’à la 3e position dans l’épreuve ultime. (Photo: Pierre Langevin)

Le plombier de métier et père d’un garçon, Chad, ne fait aucunement ses 33 ans. Ses traits lui donnent un «look» dans la vingtaine et lors de la remise des trophées, dimanche en fin d’après-midi à la Marina de Melocheville, son sourire témoignait de la satisfaction qu’il tirait d’avoir accompli son tour de force. Il a pu célébrer avec les membres de sa famille dont son père, Jean Lalonde, qui a déjà été mécano au sein de l’écurie «Miss Laupie» de la famille Métivier.

Guillaume Charette était aux communications avec Marc Lalonde aux Régates de Beauharnois et il a encensé son successeur. «On lui a laissé un bon ‘’set up’’ mais ce que Marc a réalisé en fin de semaine est très spécial. C’est tout à son crédit», a-t-il louangé.

Commenter cet article

avatar