Marc Faubert est investi dans Salaberry-Suroît

Par Yanick Michaud
Marc Faubert est investi dans Salaberry-Suroît
Le candidat libéral de Salaberry-Suroît est accompagné de sa conjointe des 30 dernières années, Sylvie, de même que par son fils, Alexandre, qui fait partie de l’organisation libérale de sa campagne. Sa fille Justine, en voyage humanitaire, viendra rejoindre la famille et l’équipe en vue de la campagne qui les mènera au jour du scrutin le 21 octobre. (Photo : Photo Journal Saint-François – Yanick Michaud)

Se disant bien au fait des grands enjeux de la vaste circonscription, Marc Faubert est devenu le candidat libéral de Salaberry-Suroît lors de son assemblée d’investiture lundi au MUSO.

« Notre comté doit être de retour à la table décisionnelle à Ottawa. Il y a de nombreux enjeux et j’ai décidé de me présenter pour faire connaître mon discours positif et rassembleur. Nous sommes dans la bonne direction et ensemble nous allons pouvoir faire la différence. Parce que ma démarche n’est pas l’affaire d’un seul homme. Pour avancer, nous devons nous unir. Seul, je ne pourrai convaincre les gens de tout le comté », a lancé le candidat qui a été le seul à présenter un bulletin de candidature aux autorités libérales.

Plus de 200 personnes se sont réunies au MUSO pour apprécier le discours d’ouverture de l’homme originaire de Salaberry-de-Valleyfield. « Je suis d’ici, je vis dans le Haut-Saint-Laurent, mais j’ai des assises dans Beauharnois et une grosse équipe en marche dans Soulanges. Non la grandeur de la circonscription ne me fait pas peur », dit celui qui briguera les suffrages le 21 octobre pour devenir le député des 102 000 citoyens.

Un homme rassembleur

Trois députés ont tenu à livrer un message par voie de vidéo au candidat, qu’il qualifie déjà de futur collègue. L’honorable François-Philippe Champagne de Saint-Maurice-Champlain, Peter Schiefke de Vaudreuil et Marie-Claude Bibeau de Compton-Stanstead , retenus à Ottawa pour des travaux en soirée, ont dit avoir déjà hâte de gagner les élections grâce à des candidats comme Marc Faubert.

Le maire de Saint-Louis-de-Gonzague, Yves Daoust, l’un des nombreux élus présents pour l’acclamation du candidat, a parlé d’un homme rassembleur. « Il est très engagé et il a la capacité de créer de nombreux liens. Il va vers les gens, peu importe leur allégeance. Sans compter son habileté à contourner les obstacles et sa capacité de ficeler des alliances et des projets. Il est capable d’aller chercher ces ententes, ces argents qui appartiennent au comté », a-t-il mentionné au sujet de celui qu’il dit aussi capable de trouver des solutions à tous les problèmes. « En octobre, on a besoin de Marc Faubert à Ottawa! »

Quant au principal intéressé, il dit vouloir s’attarder aux grands enjeux, comme le port de Valleyfield, qui devrait obtenir une annonce sous peu, ainsi qu’aux demandes des agriculteurs qui ont obtenu des sommes, mais qui vivent dans l’inquiétude.

Sachant qu’il aura beaucoup de travail à faire pour couvrir les trois MRC et les 28 municipalités de sa circonscription, Marc Faubert a dit qu’il attendait cette soirée depuis longtemps. « Je l’attendais et c’est enfin arrivé. C’est du gros travail et nous partons de loin avec une toute nouvelle équipe, mais c’est un beau défi », a conclu le père de famille qui a remercié ses proches de l’accompagner dans l’aventure qui ne fait que commencer.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des