Marc Faubert entend donner à la région une voix forte à Ottawa

Par Mario Pitre
Marc Faubert entend donner à la région une voix forte à Ottawa
Le candidat libéral Marc Faubert. (Photo : Journal Saint-François Archives)

Dressant son bilan de fin de campagne, le candidat libéral dans Salaberry-Suroît, Marc Faubert, rappelle que la région mérite d’avoir une voix forte à Ottawa pour être à la table des décisions.

« Nous n’avons pas besoin d’opposition, mais bien de mobilisation, maintenant plus que jamais », déclare le candidat, qui s’est mis à la tâche depuis 24 mois pour bâtir une équipe solide autour de lui.
« Ma démarche politique n’est pas l’histoire d’un seul homme, c’est l’histoire d’une équipe. Avec l’aide de ma famille et de mes amis, nous avons formé un groupe de personnes appartenant à différentes générations, provenant de différents milieux et même ayant de différentes allégeances politiques. Mon expérience comme entrepreneur, comme père de famille et mes nombreuses implications communautaires au cours des 20 dernières années m’ont amené à comprendre la réalité de nos citoyens », dit-il.
Les nombreuses visites et rencontres auxquelles Marc Faubert a pris part lui ont fait voir que les citoyens détiennent les solutions. « Nous avons besoin d’un député assis à la bonne table afin de leur donner une voix forte à Ottawa. J’ai pris des engagements qui venaient de nos citoyens ; je m’engage à aider notre transport en commun en région, à soutenir nos entreprises d’ici dans la pénurie de main-d’oeuvre et dans la transition vers le commerce électronique, à supporter nos médias locaux, et à rattraper le retard que nous avons en ce qui concerne les logements abordables. Je m’engage à appuyer nos aînés, nos familles et nos agriculteurs en les aidant avec des projets concrets et finalement je m’engage à travailler fort pour protéger notre environnement en supportant la transition de nos citoyens et de nos entreprises vers des habitudes plus vertes. »
Le candidat libéral affirme par ailleurs avoir un énorme respect pour la députée sortante, Ann Minh-Thu Quach. « Je la remercie pour son travail, cependant, nous devons nous assurer que Salaberry-Suroît soit plus près de la table
décisionnelle. La candidate du Bloc, Mme Debellefeuille base son attaque à mon égard en disant que nous avons besoin de Québécois qui vont défendre nos intérêts. Par contre, pour faire des promesses, il faut pouvoir être en mesure de les réaliser. Je suis Québécois et fier de l’être et je suis prêt à défendre nos intérêts comme Québécois et comme citoyens au sein d’un parti au pouvoir, j’aurai même encore plus de poids pour le faire. Je me considère comme un candidat libéral, mais avant tout comme le candidat de Salaberry-Suroît. Je suis confiant que le 22 octobre prochain, je pourrai dire que je suis le député de Salaberry-Suroît », conclut-il.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des