Une machine défensive nommée Yanick Racicot

Une machine défensive nommée Yanick Racicot

Pour la deuxième année de suite, Yanick Racicot a été sélectionné sur l’équipe canadienne de rugby en fauteuil roulant.

Crédit photo : (Photo - Facebook)

Pour la deuxième année, Yanick Racicot à son siège sur l’équipe nationale de rugby en fauteuil roulant. Sous la tutelle d’un nouvel entraîneur-chef, il a un objectif bien précis. Devenir un pilier défensif de la formation canadienne en prévision des Jeux paralympiques de 2020.

Après quelques années sur l’équipe de développement, le Campivallensien voit dans cette sélection la récompense pour tous ses

Le Campivallensien est revenu il y a quelques jours à peine du Danemark où il a joué quelques parties. (Crédit photo : (Photo - Facebook))

efforts. Joueur de basketball converti au rugby en 2012, Racicot revient tout juste du Danemark où il a joué quelques matchs.
«On vient de changer d’entraîneur et j’adhère pleinement à la vision de Patrick Côté, assure-t-il. Les objectifs sont clairs. Il s’attend à ce que je sois une machine défensive en créant de façon constante des revirements. »
L’autre objectif dans la mire de Yanick Racicot est le tournoi de rugby aux Jeux paralympiques de Tokyo. Il y a quatre ans à Rio, l’Unifolié avait terminé à court du podium, en quatrième place. Le Danemark, la Suisse, la France, le Brésil et les États-Unis composent les puissances mondiales du rugby en fauteuil roulant. Racicot est d’avis que le Canada peut s’insérer dans ce groupe. «On serait capable de faire un podium selon moi, dit-il. Des joueurs ont arrêté leur carrière et des nouveaux se sont joints. On reconstruit l’équipe. »

Sport et études
Outre sa carrière de rugbyman en fauteuil roulant, Yanick Racicot est toujours étudiant. En troisième année au baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire, le jeune homme de 27 ans, mène les deux facettes de sa vie avec aplomb.

«Je ne peux pas faire tous les voyages avec l’équipe, donc je donne toujours le 100 % de moi-même à l’entraînement. Je ne laisse jamais rien de côté. Je flippe la switch entre les études et le sport. Au Danemark, les joueurs entre les parties font souvent une sieste; moi je faisais des devoirs. » – Yanick Racicot

Heureusement à Montréal, il s’entraîne deux à trois fois par semaine avec l’entraîneur de l’équipe nationale. D’où la raison qui fait que Patrick Côté le voit comme une machine défensive; il l’a à l’œil régulièrement et la communication entre les deux hommes est bonne. Aussi, le sportif entraîne la Machine de Montréal.
Cet été, Yanick Racicot et Équipe Canada ont plusieurs grands tournois à leur agenda comme les Championnats du monde et la Canada Cup.

Rugby en fauteuil roulant
Deux équipes s’affrontent sur un terrain réglementaire de basketball. Le ballon (un ballon de volley-ball) peut être lancé, frappé, dribblé ou transporté par un joueur. À chaque extrémité du terrain se trouve une zone des buts. Le joueur doit traverser la ligne de but avec, en sa possession, le ballon afin de pouvoir marquer. Chaque équipe est composée de quatre joueurs sur le terrain et huit remplaçants.
[Source – Parasports Québec]

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Johanne Leduc Recent comment authors
Johanne Leduc
Invité
Johanne Leduc

Bonne chance dans tous tes beaux projets Yannick !