Les parents se mobilisent pour les écoles

Par Steve Sauvé
Les parents se mobilisent pour les écoles
Guy Leclair et certains parents de la région ont formé une chaîne humaine afin de dénoncer les coupures en éducation.

Les différents comités de parents de la Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands ont emboîté le pas dans le mouvement «Je protège mon école publique» qui a eu lieu le mardi 1er septembre dans plus de 260 écoles du Québec.

Dans la région, c’est entre autres devant les écoles, Edgar-Hébert, Frédéric-Girard et Notre-Dame-de-la-Paix que les gens se sont réunis. D’ailleurs, certains enseignants ont donné leur appui aux parents en se joignant à eux.

Dominic Hébert, vice-président du syndicat de Champlain, section Salaberry, explique l’importance de ce mouvement. «Depuis 2010, si l’on veut chiffrer les coupures dans l’éducation au Québec, on parle d’un milliard de dollars. Québec dit qu’il coupe dans la structure administrative, que cela n’a pas d’impact. Pourtant ça a des conséquences majeures. Les enseignants ont même dû faire des choix au niveau de l’aide au devoir ou d’autres programmes connexes», explique M. Hébert.

En plus des enseignants, d’autres personnes ont manifesté leur appui aux comités de parents. C’est le cas du député de Beauharnois, Guy Leclair et de Pierre-Paul St-Onge, candidat de Québec solidaire aux dernières élections.

«Les libéraux coupent dans les services aux élèves. Je ne crois pas que c’est en mettant la hache dans le système d’éducation que l’on trouvera une solution, martèle Guy Leclair. Si on coupe en éducation, on coupe dans l’avenir. Nous devons nous tenir debout et je continuerai à défendre les parents.» 

Pour sa part, Pierre-Paul St-Onge confirme que son parti politique a mis l’éducation comme la première priorité pour le Québec.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des