Les Braves subissent une raclée de 13-1!

Les Braves subissent une raclée de 13-1!

Le gardien Vincent Paquette et les Braves de Valleyfield ont été incapables de freiner les élans des joueurs du Collège Français de Longueuil, jeudi soir à l’aréna Salaberry.

Crédit photo : (Photo d’archives: Journal Saint-François – Pierre Langevin)

HOCKEY JUNIOR. Quelques jours après avoir évoqué un manque de classe de l’entraîneur-chef et directeur-gérant du Collège Français de Longueuil, Pierre Petroni, les Braves de Valleyfield ont été carrément déclassés par la formation longueuilloise, jeudi soir à l’aréna Salaberry.

La troupe campivallensienne a subi l’une des pires raclées de son histoire, s’inclinant par la marque de 13-1 devant un peu plus de 400 spectateurs réunis à l’aréna Salaberry. Déroutés, déculottés, découragés, déstabilisés, décimés, décapités… il n’y a pas assez de mots pour illustrer l’état d’esprit des joueurs et entraîneurs lors de cette sévère correction qui a permis au Collège Français de prendre les devants dans la série quart-de-finale, 2-0.

Les visiteurs ont ouvert la machine dès leurs premiers coups de patin et ils n’ont jamais levé le pied sur l’accélérateur au cours des 60 minutes d’humiliation qu’ils ont infligées aux Braves. William Duperron (1er) et Louis-Philippe Dea (7e) ont marqué dans l’intervalle de 24 secondes pour placer le Collège Français en position de commande dès la 5e minute. Louis-Philip Fortin (4e) a capitalisé sur un avantage numérique à 10:09 pour porter le score à 3-0 et on pouvait déjà supposer que la soirée pourrait être longue pour les Braves.

L’entraîneur David Rochon a substitué son gardien Samuel D. Richard par Vincent Paquette mais les résultats n’ont été guère plus reluisants. Le portier suppléant a également été laissé à lui-même plus souvent qu’à son tour et au second engagement, le Collège Français a triplé sa priorité. Des buts de Samuel Guilbault (12e), Owen Stammer (5e), Anthony Boucher (3e), Jérémy Way-Gagnon (3e), Daniel Brassard (1er) et Yanick Chagnon (4e) ont catapulté Longueuil en avant par 9 buts après 40 minutes jeu.

Samuel D. Richard est revenu devant la cage des Braves au début du 3e vingt et le Collège Français a été sans pitié de nouveau pour le gardien recrue. Anthony Boucher (4e, 5e), Samuel Guilbault (13e) et Victor Latulippe (1er) ont ajouté l’insulte à l’injure pour mettre la touche finale à ce véritable carnage.

Mince consolation, Enrico Di Cesare a été l’auteur du seul but chez les perdants et ce, à sa 2e sortie dans l’uniforme des Braves. Le nouveau numéro 24 a été appelé en renfort en tant que joueur affilié après avoir complété sa saison avec les Nordiques du Collège Lionel-Groulx de la Ligue Collégiale.

Samuel D. Richard a alloué 7 buts sur 25 lancers devant la cage des Braves et Vincent Paquette a été déjoué 6 fois sur 22 tirs. Les deux gardiens ne sont pas nécessairement à blâmer pour cette «dégelée», le Collège Français ayant compté la majorité de leurs buts sur des jeux habilement exécutés. Longueuil s’est adjugé une note de «5 en 11» sur l’attaque massive comparativement à «1 en 5» du côté des Braves qui ont été dominés 47-30 dans le chiffre des lancers.

Le meilleur joueur des Braves dans les présentes séries, Nicolas Desgroseilliers a été forcé de quitter la rencontre en 2e période à cause d’une blessure. En ce qui a trait au travail des officiels Maxime Primeau et Kevin Maillé, il est à se demander pourquoi ils se sont amusés à distribuer les pénalités de 10 minutes pour usage non-règlementaire du protecteur buccal. Ce règlement n’a pas été appliqué au cours de la saison régulière et il a soudainement refait surface au grand dam des joueurs.

Quant au manque de classe reproché à Pierre Petroni, les Braves n’ont pas été impressionnés par les raisons énumérées par le Collège Français pour justifier le refus de déplacer le match du dimanche 17 mars, dans un message publié sur son site web. La direction des Braves maintient que Longueuil a agi de mauvaise fois et que certains éléments contenus dans la lettre ne sont pas fidèles à la réalité.

Il ne faut pas se leurrer, le Collège Français n’est pas blanc comme neige et des joueurs de l’équipe ont exhibé une arrogance sans retenue en quittant la patinoire après avoir rossé les Braves. Une personne proche de l’organisation de Longueuil a eu l’audace d’alimenter la page Facebook des Braves avec la photo du billet d’admission de la rencontre du jeudi 21 mars, sur lequel elle avait ajouté le pointage final de 13-1.

La série 4 de 7 se poursuit ce soir (vendredi) à Longueuil et les deux équipes seront de retour à l’aréna Salaberry pour le 4e match, dimanche soir à compter de 19h30.

Commenter cet article

avatar