Actualités
culture

L’église Saint-Pie-X mise en vente

mardi le 30 mars 2021
Modifié à 16 h 58 min le 29 mars 2021
Par Mario Pitre
Une autre église du diocèse de Valleyfield est appelée à disparaître, alors que l’église Saint-Pie-X du secteur Grande-Ile est mise en vente. Selon nos sources, l’assemblée de la Fabrique Immaculée-Conception de Bellerive a entrepris des démarches pour que l’immeuble patrimonial datant de 1960, de même que le presbytère, soient offerts au plus offrant. Bien que la toiture de l’édifice ait été refait à neuf l’an dernier, les coûts reliés au chauffage de même qu’à l’entretien du bâtiment font en sorte qu’il représente un boulet financier pour les instances religieuses. Selon le protocole qui prévaut dans la vente d’immeubles religieux, l’église grandiloise sera d’abord offerte aux instances gouvernementales, c’est-à-dire à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield et aux gouvernements provincial et fédéral. Si aucune de ces instances n’y montre un intérêt, l’immeuble sera ensuite offert à d’autres dénominations religieuses, puis à des organismes communautaires. Ultimement, un promoteur privé pourra en faire l’acquisition.

La signature de l’architecte Jean-Marie Lafleur

L’église Saint-Pie-X a été construite de 1958 à 1960 sur des terrains ayant appartenu autrefois à la famille Leboeuf, dont un des fils, Mgr Paul Leboeuf, a été le premier curé de la paroisse. Selon le Répertoire du patrimoine culturel du Québec, l’église a été érigée au 748 avenue Grande-Ile, selon les plans de l’architecte campivallensien Jean-Marie Lafleur. [caption id="attachment_97229" align="alignnone" width="444"] L’intérieur de l’église grandiloise. (Photo Répertoire du patrimoine culturel du Québec)[/caption] « Seul architecte établi dans cette ville de 1930 à 1953, il obtient pratiquement toutes les commandes d'envergure de la part des institutions publiques et religieuses, peut-on lire. Il conçoit surtout des bâtiments scolaires, dont les deux écoles Saint-Eugène (1945 et 1957), mais également des lieux de culte, des édifices civils et quelques résidences. Il participe à la conception de la cathédrale de Sainte-Cécile (1934-1935) et des églises de l'Immaculée-Conception-de-Bellerive (1936-1937), de Saint-Joseph-Artisan (1956) et de Saint-Pie-X (1958-1960). Il dessine aussi les plans pour l'agrandissement de l'hôtel de ville (1961-1962). » Jean-Marie Lafleur a de plus dessiné les plans de l’église paroissiale de Saint-Stanislas-de-Kostka, de même que de l’église Sainte-Agnès à Dundee (1948) et d'un sanctuaire marial à Rigaud (1952-1953). La mise en vente de l’église Saint-Pie-X annonce ainsi la fermeture d’une autre église sur le territoire de Salaberry-de-Valleyfield, après celles de Saint-Joseph Artisan, Saint-Augustin, Saint-Esprit, Saint-Eugène, Sacré-Cœur, sans compter les petites chapelles de Nitro et Notre-Dame-du-Sourire. Seules la Basilique-cathédrale Sainte-Cécile, l’église de Bellerive et l’église du village de Saint-Timothée demeurent en activité.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous