L’église Sacré-Cœur sera transformée en immeuble à logements

Par Mario Pitre
L’église Sacré-Cœur sera transformée en immeuble à logements
Construite en 1927-28, l’église Sacré-Cœur-de-Jésus aura une vocation résidentielle d’ici quelques mois. (Photo : Journal Saint-François M.P.)

Plus d’un an après la célébration d’une dernière messe, l’église Sacré-Cœur a été vendue pour être éventuellement transformée en immeuble à logements.

Selon nos sources, la vente de l’immeuble construit en 1927-28, incluant le presbytère, a été finalisée le lundi 19 avril avec l’acquéreur, les Habitations Infinitum, pour la somme de 100 000 $.

Les nouveaux propriétaires prévoient investir entre 4 M$ et 5 M$ pour aménager près d’une trentaine de logements, à même le bâtiment original dont les plans originaux avaient été conçus par l’architecte Charles Bernier.

« Notre but premier est de conserver le mieux possible l’église et le presbytère en procédant à des transformations à l’intérieur des deux immeubles, a confié le président des Habitations Infinitum, Louis-Xavier Savard. Nous aurons plusieurs défis à surmonter », dit-il.

Selon lui, ce projet s’inscrit dans le développement que connaît présentement le Quartier-Nord avec la réalisation du projet Buntin et viendra répondre à la pénurie de logements qui sévit actuellement.

« C’est un beau monument qu’on veut préserver, assure M. Savard. J’ai grandi dans le quartier Saint-Eugène, d’où je pouvais apercevoir le clocher de l’église, tout comme mes associés, Karl et Éric Desgroseilliers, alors nous tenons à préserver l’allure des lieux. »

L’homme d’affaires précise que plusieurs étapes doivent être franchies auprès des autorités municipales, notamment en ce qui a trait au zonage, avant de procéder à un premier coup de marteau.

« Si tout va bien, les premiers travaux pourraient débuter en septembre au niveau du presbytère », anticipe M. Savard.

Lui et ses associés possèdent déjà plusieurs immeubles et terrains sur le territoire campivallensien.

Une seconde vie au Sénégal

La fin des activités religieuses et communautaires à l’église Sacré-Cœur en 2019 a marqué la communauté paroissiale. Mais la désaffection de la population envers la pratique religieuse avait fait son œuvre, tout comme dans plusieurs autres paroisses.

D’autant plus que l’église et le presbytère coûtaient environ 90 000 $ à entretenir annuellement, sans compter une dette de plus de 200 000 $ accumulée au fil des ans.

L’église avait été le théâtre d’une dernière célébration le 1er septembre 2019 avant d’être désacralisée. Deux ans plus tôt, diverses activités avaient été organisées pour en souligner le 90e anniversaire, tout comme celui de la Garde Champlain.

Malgré tout, certains éléments de l’église peuvent connaître une deuxième vie. En effet, les bancs de l’église Sacré-Cœur-de-Jésus profitent maintenant à la paroisse Saint-Charles Lwanga, dans le diocèse de Thiès, au Sénégal.

La paroisse Saint-Charles Lwanga, dans le diocèse de Thiès, au Sénégal, a reçu il y a quelques semaines les bancs en provenance de l’église Sacré-Cœur. (Photo Gracieuseté)

« C’est une demande que nous avons eue au diocèse, explique l’abbé André Lafleur. Des gens qui ont connu Serge Marcil par le biais de sa fondation. Ils ont vu que nous avions des objets disponibles. Nous avons donc fait parvenir 46 bancs et une multitude d’objets liturgiques. C’est un beau geste missionnaire et ça va servir. C’est une église démunie. Des gens qui n’ont pas beaucoup d’argent. Alors ça fait plaisir ».

Les bancs ont été reçus en mars dans le petit village sénégalais. « Les deux derniers containers ont pu être déchargés au village. Les bancs sont bien installés dans l’église et font maintenant la fierté de tout une communauté chrétienne. Vous pouvez être fier d’avoir fait revivre la paroisse Sacré-Cœur de Jésus de Valleyfield dans une autre paroisse au Sénégal », écrit un porte-parole dans un courriel envoyé à M. Lafleur.

(Photo Gracieuseté)
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires