Le Soleil se couche

Le Soleil se couche

Le journal Le Soleil de salaberry-de-Valleyfield publie sa dernière édition ce samedi 13 juin.

L’histoire s’écrit ce samedi 13 juin avec la publication de la dernière édition du journal Le Soleil de Salaberry-de-Valleyfield.

Une histoire qui a marqué la communauté de la région de Salaberry-de-Valleyfield, qui retrouvait à chaque semaine dans son hebdomadaire les plus récentes nouvelles survenues chez eux, depuis maintenant 60 ans. Ainsi, Le Soleil a été le témoin du développement industriel des années 60, l’implantation du port de Valleyfield, de l’usine CEZinc, mais aussi des fermetures des usines de coton et l’usine Goodyear. Il a suivi le dossier d’autoroute 30, de ses premières représentations à sa réalisation.

Le Soleil a aussi souligné dans ses pages le centenaire de la Ville en 1974, puis son 125e en 1999; les Jeux du Québec d’été de 1974 et ceux d’hiver en 2011. Il a été un fidèle partenaire des Régates de Valleyfield, de leurs succès et de leurs drames. Il a suivi les multiples campagnes électorales et référendums à tous les niveaux politiques, mais il aussi suivi de près les exploits et réussites de jeunes élèves de nos écoles, tout comme il a rapporté les tragédies qui marquent des vies. C’est là l’essence même d’un journal bien branché sur sa communauté.

Bien sûr la disparition d’un journal suscite des réactions d’amertume, de nostalgie, mais aussi de regard vers l’avant. Le Soleil s’inscrit maintenant dans l’histoire, comme l’ont fait auparavant d’autres journaux comme Le Progrès, Le Salaberry, la Gazette de Valleyfield. Mais contrairement à ceux-ci, sa disparition s’inscrit dans processus de développement des hebdos campivallensiens, qui ont vu sa fusion avec le Saint-François il y a quelques années, puis maintenant l’intégration du journal anglophone The Gleaner, de Huntingdon, qui se retrouvera encarté dans le nouveau Saint-François.

Les lecteurs seront ainsi plus nombreux et auront accès à davantage d’informations provenant d’un plus vaste territoire. Du défunt Soleil, ils conserveront incidemment ce même espace d’opinion, de vox pop, ainsi que des communiqués communautaires de la rubrique Expresso.

Je ne saurais terminer ce dernier billet du Soleil sans mentionner les noms de plusieurs de ceux qui y consacré un large pan de leur carrière : les Peter Rozon, Jean-Louis Brault, Normand Morand, André Mooney, Jacques Smith, Marthe Martel, Jean-Marc Beauchamp, Yvon Boucher, Jean-Pierre Tessier, Jacqueline Richer-Rozon, Pierre Montreuil, Ginette Gignac et Guylaine Glaude et bien d’autres, sans oublier Jean-Guy Pelletier, qui y a laissé sa vie en allant couvrir les Jeux du Québec en mars 1980.

Le Soleil se couche… mais le feu et la passion demeurent chez ceux qui poursuivent leur mission dans l’équipe du nouveau journal Saint-François.   

Commenter cet article

avatar