Le Salon Idéal ferme ses portes après 86 ans

Par Mario Pitre
Le Salon Idéal ferme ses portes après 86 ans
Lors du 85e anniversaire du salon, Gaétan «Ti-Toune» McSween était entouré de Roger Vachon, barbier, et de Claudine Issa, propriétaire du bâtiment qui abritait le Salon Idéal. (Photo : Journal Saint-François Archives Pierre Langevin)

La Covid-19 aura eu raison d’un des plus anciens commerces de Salaberry-de-Valleyfield, alors que les propriétaires du Salon Idéal ont fait savoir que le salon de barbier ne réouvrira pas ses portes, 86 ans après sa première coupe de cheveux.

Roger Vachon, qui opérait le commerce depuis 2003, après avoir succédé à Gaétan «Ti-Toune» McSween, a fait connaître la décision fatale au Journal Saint-François mercredi.

« Nous avions fermé le 17 mars, conformément aux recommandations de la Santé publique, raconte M. Vachon. Nous aurions pu rouvrir en juin lorsque les salons de coiffure ont obtenu le feu vert du gouvernement, mais nous ne l’avons pas fait par mesure de sécurité et en raison des coûts que cela représentait. Finalement, nous avons choisi de fermer définitivement », poursuit-il, en son nom personnel et celui de la propriétaire de l’immeuble, Claudine Issa.

Le salon avait vu le jour en 1934 à l’initiative de Laurel «Ti-Toune» McSween. Son fils Gaétan «Ti-Toune» McSween avait pris la relève jusqu’en 2003, alors que l’entreprise a été reprise par Roger Vachon, peut-on lire dans l’article publié l’an dernier par le journaliste Denis Bourbonnais.

En juillet 2019, plusieurs dizaines de clients étaient alors présents au 146 de la rue Alphonse-Desjardins pour souligner le 85e anniversaire du salon qui a porté le nom de «Chez Ti-Toune» jusqu’en 1966 avant de devenir le Salon Idéal. Pour certains, la fête n’était pas assez longue pour raconter toutes les anecdotes.

En 1966, le Salon Idéal avait déménagé sur le chemin de la Baie, baptisé alors le «One Way», où se trouve actuellement la Banque CIBC, avec un sauna et une vue sur la baie Saint-François.

Quelques années plus tard, l’immeuble était ravagé par un important incendie qui avait emporté une partie du secteur. En 1973, le salon de barbier est revenu à son domicile original avec une dizaine de barbiers à l’emploi de Gaétan «Ti-Toune».

Dans le temps fort, environ une douzaine de clients défilaient quotidiennement au Salon Idéal. Roger Vachon y trouvait son compte avec une clientèle âgée de 30 à 89 ans. Des habitués de longue date provenaient de Howick et Saint-Anicet pour se faire couper les cheveux.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires