Le projet d’Argex Titane reprend vie, mais pour combien de temps ?

Par Mario Pitre
Le projet d’Argex Titane reprend vie, mais pour combien de temps ?
Les activités ont repris dans l'usine-pilote d'Argex Titane

Interrompues depuis l’an dernier, les activités ont repris récemment à l’usine pilote de l’entreprise Argex Titane, boulevard Gérard-Cadieux. Cependant, il n’est pas assuré que celle-ci réalise son projet d’usine de commercialisation à Valleyfield.

Dans un communiqué publié mercredi, l’entreprise minière mentionne: «Suite à l’arrêt des activités en 2015, des travaux de rénovation ont dû être effectués et les équipements ont dû être reconditionnés au cours des dernières semaines avant de pouvoir reprendre les activités. Entretemps une équipe technique spécialisée a été recrutée et elle bénéficiera de l’appui d’experts externes.»

Rappelons que le projet d’Argex Titane vise la production commerciale de dioxyde de titane (TiO2), un produit utilisé dans la fabrication de peinture, les plastiques, cosmétiques et autres.

Outre l’usine en Recherche et Développement installée dans l’ancienne usine Domtex, Argex prévoyait la construction d’une usine de production d’une capacité de 25 000 tonnes de TiO2. L’investissement global prévu par l’entreprise se chiffrait à quelque 300 M$.

Toutefois, la Ville a décidé l’an dernier d’annuler la vente du terrain prévu pour ce projet dans le parc industriel Perron, pour un autre projet majeur qui ne s’est finalement jamais concrétisé.

Ce qui signifie qu’Argex ne dispose d’aucun terrain actuellement pour réaliser son projet d’usine de commercialisation du TiO2. La porte-parole, Nicole Blanchard, a fait savoir que «le choix du site de la future usine se fera d’ici la fin de l’année 2016.»

Du côté de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, le directeur du Développement, Mario Besner, a pris connaissance du redémarrage du projet la journée-même. «Nous allons relancer l’entreprise pour nous assurer que leur projet puisse demeurer chez nous», a-t-il fait savoir.

Les délais dans le développement du projet découlent également du fait que l’entreprise a complété des changements au cours des derniers mois au sein de son équipe administrative, avec la nomination de Mazen Alnaimi au poste de président et chef de direction et de Carroll Moore au poste de chef d’exploitation.

On ignore donc si les nouveaux dirigeants ont des visées différentes quant à ce projet d’envergure. Si c’est le cas, il s’agirait d’un second projet d’investissement qui avorte en l’espace de quelques mois à Valleyfield, avec celui de Nemaska Lithium.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Me notifier des
trackback

[…] Les activités de l’usine pilote avaient été interrompues durant quelques mois en 2015 mais avaient pu reprendre à la suite de l’arrivée de nouveaux dirigeants. Le projet n’a cependant pas survécu pour autant. «Ce n’est pas une surprise pour nous», a […]