Le président du Conseil du trésor a tâté le pouls des gens d’affaires

Par Éric Tremblay
Le président du Conseil du trésor a tâté le pouls des gens d’affaires
Le président du Conseil du trésor a indiqué avoir écouté les enjeux des gens d’affaires de la région lors de sa visite du Port de Valleyfield avec son confrère et député de Beauharnois, Claude Reid. (Photo : (Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin))

Christian Dubé, président du Conseil du trésor a pris connaissance des préoccupations de la communauté d’affaires de la région. Le politicien a expliqué que certaines mesures étaient mises en place pour leur faciliter le travail.

Devant le pavillon d’accueil du Port de Valleyfield, M. Dubé s’est livré à une mêlée de presse rapide au terme de sa visite en compagnie du député Claude Reid. «J’ai pris le pouls des gens d’affaires et pris connaissance des enjeux, notamment en ce qui concerne la main d’œuvre, a-t-il indiqué. Il n’y a pas juste une façon de traiter la question. Il y a l’immigration bien entendu avec le système Arrima, mais des ministères comme ceux du Travail et de l’Éducation seront mis à profit. »

La somme de 150 millions $ sera investie dans un programme de formation, notamment afin d’aider les nouveaux employés de langues étrangères.

Mais en région au-delà de l’aspect linguistique, les entreprises souhaitent former la main d’oeuvre dans leur milieu. «On veut s’assurer de former les jeunes régionalement, a affirmé le politicien. De ne pas toujours aller à Montréal où dans les grands centres quand il y a un cégep comme ici. On souhaite aussi développer des cursus au niveau professionnel. »

Le développement industriel, notamment au Port de Valleyfield avec le nouveau quai annoncé, ont divers enjeux quant à la construction. M. Dubé a rappelé la volonté du gouvernement de la Coalition avenir Québec de mettre en place un guichet unique qui impliquerait Investissement Québec et le ministère de l’Économie et de l’Innovation pour accélérer le processus. «Oui, il y a la volonté d’être rigoureux, mais on souhaite un environnement économique, a assuré Christian Dubé. Mais il faut leur donner une façon de faire. Avant, ils [au ministère de l’Environnement] étaient peut-être peureux. Mais j’ai dit aux entrepreneurs; si vous trouvez que ça n’avance pas assez vite, appelez Claude. »

Sa visite dans la région lui a aussi permis de constater l’engorgement du boulevard Mgr.-Langlois. Le président du Conseil du trésor a dû quitter avant d’aborder la question, lui qui était attendu à Vaudreuil en début d’après-midi.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des