Le Parc Safari à son état le plus sauvage

Par Hélène Gingras
Le Parc Safari à son état le plus sauvage
Le Parc Safari abrite près de 450 animaux, dont des guépards. (Photo : Gracieuseté – Parc Safari)

C’est à une aventure plus sauvage, qui devra se vivre avec les yeux comme à l’occasion d’un périple d’observation dans la savane africaine, que sont conviés les visiteurs du Parc Safari à Hemmingford cet été.

En raison de la COVID-19, les visiteurs ne sont exceptionnellement pas autorisés à toucher les animaux. Pour cette raison, le sentier des daims est fermé. Le Safari aventure en voiture, lui, demeure accessible sous certaines conditions. Celles de ne pas nourrir ni de toucher les animaux.

«Il est possible que des animaux soient positifs, on l’a vu dans le cas d’un tigre au Zoo du Bronx, explique la directrice générale du Parc Safari, Véronique Ranger. Cependant, le gouvernement veut qu’on limite les contacts principalement parce que les animaux peuvent être des vecteurs de transmission si les gens les flattent.»

L’autre règle imposée par la pandémie fait en sorte de limiter le nombre de visiteurs quotidiennement. Malgré sa bonne dimension, le parc pourra en accueillir presque la moitié moins que normalement certains jours.

«C’est pourquoi on invite les gens à acheter leurs billets en ligne à l’avance pour ne pas se cogner le nez à une grille fermée», ajoute-t-elle.

À défaut, les gens peuvent encore opter pour une visite virtuelle payante, une nouvelle activité de financement inaugurée pendant la pandémie, et qui s’avère populaire. Elle permet aux gens d’accéder à des activités (assister à la collation des lions, nourrir les ours noirs, rencontrer les nouveau-nés) dans le confort de leur foyer.

Le complexe aquatique du Parc Safari a doublé de superficie.

Parc aquatique ouvert

Tunnel des fauves, passerelles suspendues au-dessus des singes et autres animaux, terrasse Afrika; les visiteurs peuvent marcher et renouer avec les quelque 450 espèces de cinq continents qu’abrite l’endroit. Mais aussi observer les nombreux rejetons qui ont vu le jour au printemps comme chaque année. Des animations sporadiques remplacent les traditionnels spectacles animés.

De même, une fois la visite terminée, les visiteurs désireux de se rafraîchir n’ont qu’à enfiler leur maillot. Ils profitent ainsi des installations du nouveau parc aquatique, qui au coût de 4 M$, a doublé de superficie. Le gouvernement a donné l’autorisation de l’ouvrir à la fin juin.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires