Opinion

Le même film plate

le mercredi 12 janvier 2022
Modifié à 0 h 00 min le 13 janvier 2022
Par Eric Tremblay

etremblay@gravitemedia.com

L'évolution de la pandémie est pleine de rebondissements. Comme dans un film plate qui ne semble pas finir. (Photo - depositphoto)

OPINION.Les amateurs de cinéma gardent en mémoire les chefs-d’œuvre qu’ils ont vus. Les grandes scènes magistrales. Mais aussi, le pire film qu’ils ont eu la malchance de voir. Dans mon cas, c’est Hiroshima mon amour, grande œuvre de la Nouvelle vague, mais d’une lenteur inouïe. 

C’est long, plus que les 89 minutes indiquées sur la fiche technique. En noir et blanc, mais j’avais l’impression que c’était beige. Bref, je ne vous le recommande pas.

On a vraiment hâte au générique. Un peu comme le film dans lequel on est le « héros » depuis mars 2020. On cherche l’issue. Un nouvel espoir sous forme d’un jeune Padawan pour nous délivrer de ce virus de la mort non pas en forme d’étoile mais de couronne. 

« La vaccination, c’est notre passeport pour la liberté », a tweeté François Legault le 26 mars 2021. Le premier ministre du Québec recevait alors sa première dose dans une réplique du vaccin contre-attaque. 

Une scène d’anthologie qui espérons-le allait nous amener vers une finale glorieuse. Puis, on a entendu ceci : «Pile au moment où je pensais que je m’en sortais, ils m’y ont ramené ». Comme un Corleone incapable de s’affranchir. Un énième revirement de situation qui nous amène à aller chercher un autre sac de popcorn.

Après 22 mois, j’espère que le film dans lequel on joue n’aura pas autant de suite que Police Académie. J’adhère aux mesures et je les respecte. Cependant, on sent que le tout s’estompe dans la collectivité. Les gens sont épuisés et ne voient pas la lumière au bout du tunnel de l’Express en péril

« La vie est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber », disait Forrest Gump. Il est temps de tomber sur la bonne saveur. Les gens sont au bord de l’indigestion

« Et puis, un jour, mon amour, tu sors de l’éternité », une citation de l’actrice Emmanuelle Riva dans Hiroshima mon amour. Un maudit film plate.

Dernières nouvelles