Le marché immobilier demeure au ralenti

Par Mario Pitre
Le marché immobilier demeure au ralenti
Francis Cortellino

SALABERRY-DE-VALLEYFIELD – Même si les perspectives de croissance peuvent sembler encourageantes à long terme dans la région, le marché immobilier lui, s’annonce au ralenti pour au moins deux ans encore, à la lumière des pronostics présentés par la SCHL.

Analyste principal de marché pour la Société canadienne d’hypothèques et de logement, Francis Cortellino a dressé le portrait immobilier de la grande région de Montréal et de la région du Suroît, lors d’un déjeuner-conférence organisé par l’APCHQ Montérégie-Suroît et la Chambre de commerce et d’industrie Beauharnois-Valleyfield-Haut-Saint-Laurent.

Un portrait marqué par une faible croissance économique (2%) prévue pour 2015-2016, ainsi qu’une légère reprise de l’emploi estimée à 1 %. Aussi, la demande en provenance des premiers acheteurs (20-34 ans) est en chute libre depuis 2012.

Marché locatif

Le marché locatif connaît un taux d’inoccupation de 3,4 %, à la hausse, dans le Grand Montréal, alors qu’il est stable à 3,8 % à Salaberry-de-Valleyfield, 2,6 % dans Vaudreuil-Soulanges et à 3,3 % dans Beauharnois-Châteauguay.

Marché de la revente

À cet égard, l’on s’attend à ce que l’offre de propriétés demeure élevée. Pour les résidences unifamiliales par exemple, les ventes de propriétés ont chuté de 5 % l’an dernier à Salaberry-de-Valleyfield, de 4 % dans Beauharnois-Châteauguay et sont demeurés stables à 0 % dans Vaudreuil-Soulanges.

Dans ces mêmes secteurs, les inscriptions de propriétés à vendre ont cependant connu une hausse de 16 %, 7 % et 5 % respectivement.

Pour ce qui est des condos, la région demeure principalement un marché d’acheteur également et la croissance des prix demeure stable.

Le marché de la revente est par ailleurs marqué par un nombre croissant de propriétaires (22 %) qui vendent eux-mêmes leur propriété via le web ou des agences comme ProprioDirect.

Mises en marché

Du côté des constructions neuves, les mises en chantier en augmenté de 25% l’an dernier dans Vaudreuil-Soulanges, particulièrement dans le secteur de la gare à Vaudreuil-Dorion. Par contre, le nombre de condos inoccupés demeure important (plus de 40 % après un an).

À Salaberry-de-Valleyfield, c’est le marché locatif qui a connu une progression avec 248 mises en chantier l’an dernier.

 

Prix moyen et délai de vente d’une propriété dans la région

Salaberry-de-Valleyfield

186 000 $ (109 jours)

Soulanges

228 000 $ (138 jours)

Vaudreuil-Dorion

297 000 $ (84 jours)

Beauharnois-Châteauguay

235 000 $ (109 jours)

Rigaud-Hudson

366 000 $ (122 jours)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des