Le golfeur Simon Ménard, pas seulement le frère d’Olivier

Par Denis Bourbonnais
Le golfeur Simon Ménard, pas seulement le frère d’Olivier
Ils sont maintenant deux frères qui aspirent à une carrière au golf. Olivier et Simon Ménard ont uni leurs élans récemment pour permettre à l’équipe du Cégep André-Laurendeau de remporter la médaille d’argent au Championnat collégial canadien à Sorel-Tracy. (Photo : (Photo: Journal Saint-François - Pierre Langevin))

GOLF.  Décidément, le talent pour la pratique du golf ne ment pas au sein de la famille Ménard à Salaberry-de-Valleyfield. Non seulement l’aîné, Olivier, est l’un des meilleurs espoirs canadiens et poursuivra sa carrière sur le circuit universitaire américain (NCAA) au sein de l’équipe de division 1 à l’Université West Virginia, son frère cadet, Simon, vient d’éclore sur la scène du golf.

Le tandem familial s’est d’ailleurs mis en évidence lors du Championnat collégial canadien qui se tenait récemment au Club de golf Continental à Sorel-Tracy. Formant les 2/5 de l’équipe du Cégep André-Laurendeau, qui était l’hôte de l’événement national, Simon et Olivier ont largement contribué à la conquête de la médaille d’argent par l’établissement collégial d’enseignement à la compétition comptant pour le titre canadien.

Il s’en est fallu de peu pour que le quintet du Cégep André-Laurendeau remporte un 2e championnat canadien de suite alors que les golfeurs du Collège St. Lawrence de Québec ont enlevé les grands honneurs au tout dernier des 54 trous du tournoi. Or, il aurait été difficile pour les représentants du Boomerang d’André-Laurendeau de monter sur la seconde marche du podium sans les performances des frères Ménard.

Olivier s’est démarqué en terminant 5e sur un total de 60 golfeurs en provenance de partout au pays grâce à des rondes de 72, 74 et 75 coups pour un cumulatif de 221 (+5). Simon n’était pas en reste et il a pris le 8e rang au classement individuel en remettant des cartes de 76, 75 et 73 pour totaliser 224 coups (+8).

Simon Ménard tire son épingle du jeu et c’est lui qui a réussi le grand nombre de birdies (11) lors des 3 rondes du championnat collégial canadien. (Photo: gracieuseté)

Étant le frangin par un plus de deux ans, Simon Ménard, qui atteindra l’âge adulte le 4 janvier prochain, s’est fait un nom pour lui au cours de la dernière saison et il peut également aspirer à une carrière au golf. Au championnat canadien collégial, Simon a été le joueur qui a réussi le plus grand nombre de birdies avec 11 au total des 3 parties. Lors de la dernière ronde à Sorel-Tracy, il affiché un meilleur résultat que son frère Olivier, complétant le parcours avec un score de 73 soit deux coups de moins.

«Ce n’est pas la première fois que je le bats», a lancé Simon lors d’une entrevue réalisée par le «Journal Saint-François» au domicile des Ménard dans le secteur Grande-Ile. Cette réaction témoigne davantage d’une saine compétition que d’une rivalité entre les frérots. Au concours de la plus longue «drive» à Sorel-Tracy, Simon a expédié une balle à 313 verges et Olivier s’est permis un coup de départ qui a franchi 320 verges.

«J’essaie de ne pas y penser quand on joue en même temps mais c’est aussi une raison de se pousser l’un et l’autre», évoque Simon. «Quand je joue mal, j’y pense», d’ajouter avec le sourire, Olivier, déclenchant une onde de rires parmi les membres de la famille Ménard-Quirion, qui s’étaient déplacés pour le «signing day» de l’aîné.

Un nouvel entraîneur

Simon Ménard a démontré au cours de la dernière saison qu’il a maintenant sa place sur l’échiquier du golf amateur québécois et canadien. Il attribue principalement cette percée à un changement d’entraîneur, étant désormais sous la férule de Benoit Lemieux qui est le «coach» au Cégep André-Laurendeau.

«Mon attitude a changé. C’est davantage le côté mental que j’ai amélioré. Avant, je pensais au négatif», mentionne Simon, qui a notamment gagné un tournoi amateur réunissant 35 inscrits à Valleyfield en septembre.

Cette affection pour le golf a commencé aux Jeux du Québec à l’été de 2015 et s’est poursuivie jusqu’à son adhésion au programme sport-étude du Cégep André-Laurendeau. Le prochain objectif de Simon est de se qualifier en 2020 pour le championnat canadien junior. «Je verrai quelles opportunités vont se présenter à moi dans le futur», devait-il conclure.

Olivier et Simon Ménard, médaille d’argent au cou, en compagnie de leurs entraîneurs du Cégep André-Laurendeau. (Photo: gracieuseté)

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des