Actualités
Environnement

Le Comité ZIP obtient du financement pour réaliser quatre projets dans la région

jeudi le 26 mai 2022
Modifié à

Le Comité ZIP souhaite notamment augmenter la quantité de « zones de réchauffement » disponible aux tortues. (Photo Gracieuseté David Carrier)

Le Comité ZIP du Haut Saint-Laurent pourra mener quatre projets environnementaux cette année grâce à des contributions financière provenant de diverses sources.

L’organisme a notamment obtenu une aide de 96 100 $ du Fonds d’action Saint-Laurent (FASL), une autre de 7500 $ de la Fondation de la faune du Québec via son programme Agir pour la faune et un montant de 3500 $ de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield. 

Ces projets visent l’amélioration de la connectivité des habitats et l’acquisition de connaissances sur l’état des milieux naturels à Salaberry-de-Valleyfield ; la création de nouveaux habitats pour certaines espèces en déclin au Québec ; ainsi que la sensibilisation des citoyens à la protection de la biodiversité qui les entoure. 

Grâce au projet d’évaluation de la connectivité du paysage sur l’île de Salaberry-de-Valleyfield, le Comité ZIP HSL réalisera, en collaboration avec la Ville, une cartographie du potentiel de connectivité entre les habitats aquatiques et terrestres afin de mieux planifier un réseau de corridors écologiques. 

Par ailleurs, le projet d’amélioration des habitats pour la biodiversité a pour but d’améliorer les habitats des espèces en déclin sur les rives du fleuve Saint-Laurent par la mobilisation citoyenne. Le Comité ZIP HSL donnera une série d’ateliers pour inciter les citoyens à créer des habitats pour la faune sur leur propriété. Les différentes thématiques sont : la fabrication d’hôtel à insectes et de nichoirs à hirondelle bicolore, l’aménagement de bandes riveraines ainsi que la protection des tortues.

L’amélioration des sites de nidification de l’hirondelle noire permettra de bonifier les sites de nidification de cette espèce sachant que celle-ci utilise surtout les nichoirs artificiels pour y nicher. Environnement Canada a identifié l’hirondelle noire comme une priorité de conservation dans la stratégie de conservation des oiseaux.

Celles-ci dépendent des initiatives volontaires des organismes comme le Comité ZIP HSL, afin de préserver leurs populations et améliorer leur habitat. Dix nichoirs seront donc installés dans différentes villes et municipalités du territoire. 

Enfin, on retrouve huit espèces de tortues d’eau douce au Québec, dont six sont en situation précaire. L’un des facteurs affectant les populations de tortues de la région des lacs Saint-François et Saint-Louis est le fort taux d’artificialisation des berges.

Pour contrer ce problème, le Comité ZIP HSL souhaite augmenter la quantité de « zones de réchauffement » disponible aux tortues par la construction et l’installation de dix plateformes dans des endroits clés. Cela permettra à davantage de tortues de se réchauffer durant l’été, de survivre et donc avoir la possibilité de se reproduire. (M.P.)