Le Canada recommande d’éviter la croisière

Par Yanick Michaud
Le Canada recommande d’éviter la croisière
(Photo : PxHere)

L’avis est tombé lundi. L’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) recommande aux Canadiens d’éviter tout voyage en croisière en raison de l’épidémie de COVID-19 en cours.

« Nous l’attendions c’est certain. Nous avons fait une réunion ici pour voir quelles sont les conséquences. » Marc-Olivier Gagné est directeur développements numériques et coordonnateur marketing chez Voyages Gendron. Il explique que la situation n’est effectivement pas commode. Tous doivent s’adapter. « Actuellement, il y a des façons pour les clients d’être indemnisés. L’office de la protection du consommateur a un fond d’indemnisation pour ce type de situations. Il est inclus pour les achats faits avec les agences de voyage. Si l’avis émis est toujours en vigueur la veille du départ prévu. Mais si l’avis est levé, le voyage est non couvert », lance Marc-Olivier Gagné qui recommande évidemment de faire appel aux agences pour éviter des situations conflictuelles. « Nous agissons comme un lien entre le client et le fournisseur. »

Des assurances si la situation n’est pas connue

Du côté des assurances, il explique que si le consommateur achète son voyage, sa croisière, avant que la situation ne soit connue, il peut être couvert. « Par exemple, Manuvie reconnaît l’existence du coronavirus depuis le 5 mars. Alors si on achète aujourd’hui un voyage, en connaissance de cause, ils ne couvriront pas. Les risques sont connus. Mais s’il a été acheté avant, c’est différent », ajoute-t-il.

Quant aux compagnies de croisières, certaines offrent un crédit actuellement. « Nous aussi, nous avons décidé d’être plus flexibles. Nous allons faire quelques remboursements en crédits voyages », avoue-t-il. Il s’agira évidemment de cas par cas.

Enfin, il recommande également de prendre des chances pour des voyages non nécessaires.

« En ce moment nous recommandons beaucoup à nos clients l’Amérique, le Canada, le Québec. Il y a de magnifiques choses à découvrir. Par exemple, les Îles de la Madeleine. C’est une croisière aussi, mais il risque d’y avoir pas mal moins de problèmes. »

Un avis à ne pas ignorer

Effectivement. Toujours selon l’ASPC, les passagers de navires de croisière incluent des voyageurs du monde entier qui peuvent arriver de régions où il y a transmission, connue ou pas, du COVID-19. Le virus peut se propager rapidement à bord de navires de croisière en raison des contacts étroits entre les passagers. Les aînés et les personnes dont le système immunitaire est affaibli ou qui ont des problèmes médicaux sous-jacents ont un risque accru de maladie grave.

Les récentes éclosions de COVID-19 survenues sur des navires de croisière montrent qu’une forte proportion de personnes à bord peut être infectée. Une majorité des passagers touchés peuvent avoir des symptômes bénins. Mais un nombre important de cas ont dû être hospitalisés. Ils ont dû recevoir des soins intensifs. Des décès ont été signalés.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires