La saison de golf n’est pas compromise, seulement retardée

Par Denis Bourbonnais
La saison de golf n’est pas compromise, seulement retardée
La saison de golf devrait prendre son envol avec un certain retard mais elle n’est pas compromise selon le propriétaire du Club de golf de Saint-Anicet, Marc Faubert. En août dernier, un parcours restreint pour les jeunes et les débutants a été mis en place. (Photo : (Photo d’archives : Journal Saint-François - Pierre Langevin) )

COVID-19/LOISIRS. «Pas de golf au Québec» : si l’on se fie à ce titre qui coiffe un article paru vendredi dans un quotidien montréalais, il faudra ranger ses bâtons jusqu’au printemps 2021.

Évidemment, la réalité est toute autre en marge de la pandémie du COVID-19 qui touche la planète. Malgré la situation très sérieuse qui nous affecte tous, il est permis de croire qu’il y aura une saison de golf cette année.

«Je suis convaincu que la saison n’est pas compromise et seulement retardée», a opiné le propriétaire du Club de golf de Saint-Anicet, Marc Faubert, lorsque rejoint au téléphone par le «Journal Saint-François».

«L’an dernier, les golfeurs n’ont pu jouer avant le 1er mai. Il fallait encore utiliser les bottes à jambe le 19 mai en raison des inondations. Ça nous donne plus de 6 semaines pour nous préparer et la situation pourrait changer pour le mieux d’ici là», souhaite-t-il.

Les consignes de confinement sont respectées au club de golf anicetois et les travaux devraient commencer sur le terrain d’ici quelques semaines. «La priorité est actuellement de s’assurer de la santé et de la sécurité financière de nos employés saisonniers. Nous voulons les rendre admissibles aux programmes d’aide si les heures de travail sont réduites», de signifier Marc Faubert.

Le gestionnaire dit avoir confiance qu’une fois les mesures d’urgence et de confinement diminuées, l’industrie du golf se portera bien. «Il faut rester positif. Le golf sera l’une des activités recommandées jusqu’à ce que la situation revienne éventuellement à la normale. Une activité de plein air qui pourrait être pratiquée même en des temps plus difficiles», affirme-t-il.

M. Faubert mentionne que l’année 2019 a été fructueuse pour le golf au Québec et il s’attend à autant de succès cette année. Le Club de golf de Saint-Anicet comptait quelque 300 membres en règle l’an dernier et en août, le circuit Desjardins pour les jeunes et les débutants a été introduit.

«Ce parcours moins long s’avère un tremplin pour les nouveaux joueurs, une première étape. Le circuit avec les jalons identifiés sera bonifié en 2020, notamment en termes de signalisation», élabore Marc Faubert.

À Saint-Anicet et comme dans plusieurs autres clubs de la région, des prix spéciaux sont offerts en prévision de la prochaine saison.

Le propriétaire du Club de golf de Saint-Anicet, Marc Faubert, reste confiant en prévision de la prochaine saison malgré la situation exceptionnelle qui prévaut actuellement. (Photo d’archives: Pierre Langevin)
Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Luc Beaulieu Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Me notifier des
Luc Beaulieu
Guest

Je sais qu’il y a le « pro-shop » et le « Clubhouse » qui implique des contacts plus proches, mais sur le terrain proprement dit, il est très facile de « garder ses distances » avec les autres personnes. IL est sage que les gens ne se côtoient pas pendant ce temps de crise, mais à mon avis, les terrains de golf devraient être dans les premiers endroits qui pourraient ouvrir leurs portes lorsque le gros de la crise sera passée.