La relève féminine se prépare avec Amanda Brodie

Par Denis Bourbonnais
La relève féminine se prépare avec Amanda Brodie
Amanda Brodie, qui a grandi au sein d’une famille ancrée dans le sport des régates depuis plus de 6 décennies, sera la prochaine à piloter un hydroplane et ce, dans la classe 2,5 litres. (Photo : (Photo : Méliana Pilon) )

MOTONAUTISME.  Une jeune femme issue d’un milieu familial où l’hydroplane occupe une grande place depuis plusieurs décennies va redonner une présence féminine au sein de la confrérie des pilotes sur la scène du sport motonautique à compter de l’année prochaine.

Amanda Brodie, fille du coureur Ken Brodie II de classe Grand Prix (Intensity GP-50), est l’heureuse élue de son grand-père, Don Less, pour conduire l’embarcation «S-404» qui vient d’être achetée du champion 2019 de la classe 2,5 litres en HRL, Richard Wilhelm.

La compétitrice en devenir, qui a célébré ses 20 ans en octobre dernier, précise sur-le-champ qu’elle projette d’embarquer à temps plein sur le circuit de la Ligue de Régates d’Hydroplanes en 2021. «La prochaine année en sera une d’apprentissage. Nous ferons beaucoup de sessions de testing et quelques événements APBA», décrit la résidente de Grand Island (N.Y.).

Une participation aux 82es Régates de Valleyfield est possible et il en sera de même pour les courses d’hydroplanes qui se dérouleront à North Tonawanda (N.Y.) en 2020. «Ça dépendra si mon père croit que je serai prête», de signifier l’étudiante à Mercyhurst University.

Le bateau champion HRL de la classe 2,5 litres en 2019, le «Power Shots» S-404, a été vendu par Richard Wilhelm à Don Less, grand-père de la future pilote Amanda Brodie. (Photo: Facebook)

Amanda Brodie se dit heureuse de faire partie du projet de son grand-père, Don Less, dont les racines familiales baignent dans le sport des régates depuis belle lurette. «C’est le bateau de mon grand-père. Je suis seulement chanceuse d’avoir été choisie pour prendre place dans le siège derrière le volant. Je ne serai plus la conductrice si je ne fais pas bien», a élaboré celle qui a toujours rêvé de piloter un hydroplane.

«Je suis membre de l’équipe Grand Prix de mon père depuis l’âge de 12 ans. J’ai grandi en regardant courir Leanna Richards et Leah Hoosick. J’ai toujours pensé que je voulais faire comme elles, conduire un hydroplane», insiste Amanda Brodie.

Amanda Brodie se compte chanceuse d’été choisie par son grand-père, Don Less, pour conduire sa nouvelle acquisition en 2,5 litres. (Photo: gracieuseté)

L’été dernier, Courtney Stewart a été la seule femme à prendre le volant d’une embarcation sur le circuit de la HRL et ce, dans la classe Jersey Speed Skiff. La relève féminine passera par Amanda Brodie, à temps partiel la saison prochaine et sur une base permanente à compter de 2021 dans l’hydroplane qui pourrait porter le nom de «Miss Behaved».

A noter que l’oncle d’Amanda Brodie, Jos Less, a déjà confirmé son intention de prendre part à toutes les compétitions du groupe HRL la saison prochaine avec un bateau de la lignée des «Cents Less», le «H-500» de classe Hydro 350, qui a été muni d’une nouvelle capsule de sécurité.

Quant à Richard Wilhelm, qui a vendu le «S-404», il devrait confirmer sous peu avec quelle embarcation il va courir dans la classe Hydro 350 en 2020.

Maintenant âgée de 20 ans, Amanda Brodie fait partie de l’écurie Grand Prix de son père Ken Brodie II (Intensity GP-50) depuis l’âge de 12 ans. (Photo: Méliana Pilon)
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des