La force au cube

La force au cube

: Éloi débordait d’enthousiasme et d’imagination au moment de tourner le «Devine-o-thon».

Crédit photo : (Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin)

Les caméras de Force 4 se sont braquées sur les élèves de l’école Frédéric-Girard cette semaine. La web-série ludique de Pierre Lavoie animée notamment par Geneviève Chenail se veut un élément virtuel de plus pour faire bouger les jeunes dans le réel.

Force 4 est un programme de soutien qui offre des équipements et des idées aux enseignants pour faire bouger les jeunes de niveau de niveau primaire une fois par jour. Il s’agit d’un nouvel outil développé par l’équipe de Pierre Lavoie qui est soutenu par la mesure budgétaire «À l’école on bouge au cube» du ministère de l’Éducation.
Une équipe de tournage était à l’école Frédéric-Girard lundi et mardi pour tourner quatre épisodes. Geneviève Chenail, que l’on peut voir comme animatrice-journaliste à NousTV, dirigeait des segments comme «Ralenti mon Kiki» ou le «Devine-o-thon». «On met les élèves en valeur à partir de différentes activités mais de façon parfois drôle, note Xavier Havitov, réalisateur du projet. Le but, c’est de les rendre actifs et d’encourager les professeurs à faire bouger les jeunes. »
Il s’appuie sur des analyses qui démontrent que plus les enfants bougent lors de séquences désignées, plus ils sont ensuite attentifs en classe.

Le projet est en ligne depuis novembre et les jeunes l’ont adopté. «Je suis plutôt populaire auprès des filles, dit Geneviève Chenail. Je suis la girly funny qui triche un peu. » Quatre animateurs aux personnalités bien différentes permettent aux jeunes de bien s’identifier au projet.
Lundi matin, l’animatrice demandait à des élèves d’effectuer des positions de pilatès. Seulement à partir du nom, les enfants devaient imaginer le mouvement. Ce qui donne des séquences absurdes comme lorsque le petit Éloi a imaginé la «scie», les «ciseaux» ou le «pont». À la fin en groupe, Geneviève effectue le bon mouvement avec les jeunes.
Cynthia Thomas, enseignante de 4e année, a rapidement remarqué les bienfaits du projet à l’école. «On a instauré une nouvelle récréation qu’on appelle Force 4 et on a développé des exercices éducatifs avec le matériel reçu, explique-t-elle. Il y a vraiment un engouement, toute l’école participe. »
Le matériel se décline en un cube géant d’une valeur de 2000 $ rempli d’item pour favoriser la motricité et le développement actif.
Si l’école primaire de Valleyfield a été désignée comme plateau de tournage, c’est puisqu’elle remplissait les critères du projet. La puissance de Force 4 déferlera sur l’ensemble du Québec jusqu’au mois de juin.
Les capsules sont parfois vu à l’école, mais peuvent aussi l’être à la maison, à partir de Youtube.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar