La compagnie de récupération Mélimax privée de contrats publics pour cinq ans

Par Patricia Blackburn
La compagnie de récupération Mélimax privée de contrats publics pour cinq ans
Les conteneurs de l’entreprise Mélimax à l’écocentre de Beauharnois. (Photo : Michel Thibault)

Patricia Blackburn – Gravité Média

Le Centre de Tri Mélimax, et Mélimax Transport, deux compagnies de récupération de Châteauguay ayant le même propriétaire, ont été inscrites, le 11 janvier, au registre des entreprises non admissibles aux contrats publics (RENA).
Le Secrétariat du Conseil du Trésor indique, sur le site internet du RENA, qu’«à compter de son inscription au registre, une entreprise ne pourra se voir accorder un contrat public ou sous-contrat public ou poursuivre un tel contrat en cours d’exécution».
Or Mélimax détient actuellement les contrats pour des services reliés aux écocentres de différentes municipalités, dont Châteauguay, Beauharnois et plusieurs arrondissements de Montréal .
Lors de la séance du conseil municipal de la Ville de Beauharnois le mardi 15 janvier, le maire Bruno Tremblay a abordé ce point, a déclarant que cette situation «pourrait peut-être mettre en péril l’organisation de l’écocentre» de Beauharnois. «Nous ne sommes pas en mesure de donner plus d’informations sur le sujet. Nous sommes à la recherche de détails de la part du Secrétariat du Conseil du Trésor», a-t-il précisé.
Dossier «confidentiel»
Le Centre de Tri Mélimax et Mélimax Transport inc. ont été inscrites au RENA pour une période de cinq ans, soit du 16 janvier 2019 au 15 janvier 2024. Ce en raison «d’une décision de l’Autorité des marchés financiers», indique-t-on sur la fiche de l’entreprise.
L’Autorité des marchés financiers, que le Journal Le Soleil de Châteauguay a contacté le 15 janvier, n’a pas voulu préciser quelle était la nature des gestes posés par l’entreprise Mélimax pour expliquer son inscription au RENA. «Les décisions qui entourent la mise au rencart des compagnies sont confidentielles» s’est contenté de dire Sylvain Théberge, responsable des communications avec les médias pour l’Autorité des marchés financiers.
Pourtant, la fiche de plusieurs compagnies inscrites au RENA indique la nature des infractions commises et la loi enfreinte.
Le propriétaire du Groupe Mélimax, Mario Landry, contacté le 16 janvier en fin d’avant-midi, n’avait pas retourné l’appel du Journal au moment de publier cet article.

Contrats dans la région

-La Ville de Châteauguay a accordé, en mai 2018, un contrat de 1,7 M$ au Centre de Tri Mélimax pour assumer le service de l’écocentre pendant cinq ans. La Ville avait publié, avant, un avis d’intention sur le site d’appel d’offres du gouvernement du Québec (SEAO). Aucun autre fournisseur ne s’était manifesté.

-La Ville de Beauharnois a accordé, en août 2018 et à la suite d’un appel d’offres, un contrat de 1,3 M$ à Mélimax Transport inc. pour la location de conteneurs et la valorisation de matériaux secs pour son écocentre. Ce dernier est aussi utilisé par les citoyens de la Léry, la ville voisine.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des