Jonathan Lessard subira son procès à compter du 2 novembre

Par Mario Pitre
Jonathan Lessard subira son procès à compter du 2 novembre
Jonathan Lessard est accusé du meurtre de Serge Schinck, survenu le 16 septembre 2017. (Photo : Facebook)

Accusé du meurtre au premier degré de Serge Schinck, dans les environs du 16 septembre 2017, Jonathan Lessard sera cité à procès le 2 novembre prochain devant juge seul.

Jonathan Lessard, âgé de 39 ans, est incarcéré depuis son arrestation en lien avec le meurtre de Serge Schinck, décédé à l’âge de 54 ans.

L’homme avait été porté disparu et des recherches avaient permis de retrouver le corps du quinquagénaire dans un secteur boisé près du chemin Larocque et de la rue Daoust à Salaberry-de-Valleyfield.

Bien que ne nombreux reports aient eu lieu dans cette cause, aucune requête n’a été déposée par la défense en regard de l’arrêt Jordan relatif à la longueur des procédures judiciaires.

« On devait procéder le 11 mai dernier, indique le procureur au dossier Me Patrick Cardinal, mais le dossier a été remis à plus tard en raison de la pandémie et c’est donc finalement prévu pour le 2 novembre. »

L’épisode de la pandémie ne peut être invoqué pour justifier l’annulation d’un procès en vertu de l’arrêt Jordan, puisqu’il s’agit de circonstances exceptionnelles, précise Me Cardinal.

Stéphane Massé

Stéphane Massé, 39 ans, était aussi de retour en cour au palais de justice de Valleyfield en lien avec le meurtre de sa femme, Linda Lalonde, commis le 16 novembre 2019 dans une résidence de la rue Verner.

L’accusé fait face à une accusation de meurtre avec préméditation. « La preuve recueillie révèle des faits qui supportent l’accusation », avait indiqué le procureur Pierre-Olivier Gagnon en novembre dernier.

Il reviendra au tribunal le 26 octobre prochain pour une requête de remise en liberté.

On se souvient que Massé s’était présenté dans un poste de police de quartier du Service de police du Grand Montréal ce samedi après-midi. Il avait déclaré qu’il avait tué sa conjointe dans leur résidence de la rue Verner à Salaberry-de-Valleyfield.

Aussitôt, les policiers montréalais avaient contacté leurs confrères de la Sûreté du Québec de la MRC de Beauharnois-Salaberry pour les informer de ce crime.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires