Joan Gottman invite les gens à voter avec leur tête

Par Yanick Michaud
Joan Gottman invite les gens à voter avec leur tête
La candidate du NPD Joan Gottman a ouvert son local électoral jeudi et elle a rencontré des partisans de nombreuses cultures différentes. (Photo : Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin)

Depuis le jour de son investiture, le 22 juin, Joan Gottman est entrée dans la course des élections fédérales.

La candidate du NPD dans Salaberry-Suroît désire connaître le comté qui est très vaste. « J’habite à Très-Saint-Rédempteur depuis 2015. Mais je ne connais pas les recoins de 30 municipalités de la circonscription. Je sais également que nous avons une Réserve. Les gens d’Akwesasne on les oublie trop souvent. Et nous ne devrions pas. Ils font partie de notre culture. De la Terre. Du Canada. Il faut que les gens soient plus ensemble. Sinon, nous perdons une richesse et une éducation », lance la candidate qui succède à Anne Quach comme représentante du parti très inclusif.

« Les Autochtones ont une autre mentalité quant au changement climatique. Nous devrions en parler plus avec eux. Ils n’oublient pas les racines de la Terre qui est notre mère », dit celle qui souhaite rattacher les électeurs à certaines valeurs.

Une campagne à écouter les gens

Joan Gottman est sur le terrain pour parler aux gens, leur présenter la plateforme, mais elle veut surtout écouter. « Sur le terrain, j’entends plein de messages différents. Les gens veulent savoir si je vais continuer le travail amorcé par Anne. Je réponds oui. Mais que je ne suis pas Anne. Je vais cependant continuer à me battre pour les enjeux locaux. Parce que nous sommes souvent oubliés au profit des plus grandes villes », explique la candidate.

Elle évoque entre autres le climat. « On le voit, on le sait, mais il faut bouger. Les agriculteurs qui occupent une grande partie de notre comté sont directement concernés. Et ça nous touche. Ils ont besoin de plus de pouvoir. Et nous proposons de les aider », amène Joan Gottman.

Quant aux logements pour la population âgée et pour les jeunes familles, elle sait pertinemment que les élus doivent faire quelque chose. « Plusieurs aînés n’ont plus les moyens. Nous devons agir. Par exemple en offrant des prescriptions à tous les Canadiens, gratuitement. On le fait en taxant les plus riches. Les milliardaires. Nous devons créer des logements et des maisons à zéro émission. On le fait en coupant les subventions aux pétrolières. Tout est possible », explique celle qui mène une campagne carboneutre.

On lui parle du turban

Ce qui chicote Joan Gottman, c’est l’acceptation des électeurs envers son chef Jagmeet Singh. « J’entends toujours la même chose. Il y a un ‘’mais’’. Ce fameux mais. Votre chef, Jagmeet, je l’aime bien. J’aime ses idées. Il parle français. Il a un excellent plan d’action. Votre chef est incroyable. Les gens y croient, mais. Mais, il y a le turban. Ce turban. Il fait beaucoup jaser. Pourtant, la nature nous offre toutes sortes de choses. Chaque humain enrichit les autres avec sa culture, ses expériences. Nous devrions être ouverts afin de faire des choix, malgré les croyances religieuses des gens. Jagmeet et moi le disons, nous voulons nous battre pour vous », explique Joan Gottman.

Elle dit avoir la foi que les Québécois vont décider avec leur tête et leur intelligence, non seulement avec le cœur. « Le NPD ouvrira une grande richesse pour tous les Canadiens. Le mélange nous donne un pouvoir », conclut celle qui se qualifie de très énergique. « J’ai beaucoup d’énergie. Je suis une femme qui n’arrête jamais. Je médite et je marche en forêt pour me ressourcer. Pour rebalancer. »

Son local électoral est situé au 190, Champlain, devant le Collège de Valleyfield.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des