Jimmy King redevient le roi de Valleyfield

Par Denis Bourbonnais
Jimmy King redevient le roi de Valleyfield
Jimmy King, pilote du «Steeler» GP-777, a exulté de joie au quai des champions à la suite de son 3e triomphe en carrière dans la finale du Grand Prix de Valleyfield. (Photo : (Photo: Journal Saint-François – Pierre Langevin))

81ES RÉGATES DE VALLEYFIELD.  Près de trois décennies après avoir remporté le Grand Prix de Valleyfield, Jimmy King est redevenu le roi qui trône sur la baie Saint-François, dimanche après-midi, devant une foule excédant 25 000 spectateurs.

Peu après le moment de silence observé en hommage à Mathieu Daoust, le tonnerre a résonné lors de la finale de la classe Grand Prix et c’est le vétéran pilote de Memphis (Michigan) qui a fait le plus de bruit en dominant l’épreuve phare des 81es Régates de Valleyfield. Jimmy King s’est installé dans le corridor intérieur aux commandes du «Steeler» GP-777 et il a pris un départ canon pour ne plus regarder derrière lui par la suite.

Le «Steeler» GP-777 était trop rapide pour la compétition aux 81es Régates de Valleyfield.

Vainqueur en 1987 dans le «Orange Crush» et en 1990 à bord du «Batten Performance», le coureur âgé maintenant de 58 ans a ainsi décroché un 3e sacre en carrière à Valleyfield en Grand Prix. Auteur d’un temps de 2:23,05 (165 km/h de moyenne), King a laissé dans son sillon par plus de 11 secondes le champion défendant de Valleyfield, Brandon Kennedy, dans le «Team H8 Cancer» GP-25.

Mike Monahan a pris le 3e rang dans le «TM Special» GP-35, suivi de Ken Brodie II (Intensity GP-50) et Douglas Rapp (Bad Influence GP-79). Le Néo-Zélandais Ken Lupton n’a pu prendre le départ avec le «Miss New Zealand II» GP-577.

«Je dédie cette victoire à Mathieu Daoust et Robert Théorêt. J’aurais aimé qu’ils soient avec nous», a exprimé le quinquagénaire en débarquant du quai des champions. Questionné à propos de ses conquêtes précédentes, Jimmy King a répondu que les victoires se comparent mais avec plus de cheveux gris. «C’était une autre époque. Je vais apprécier celle-ci en espérant que ce ne sera pas la dernière fois», de signifier le roi, sous les applaudissements des amateurs.

Le champion en titre, Brandon Kennedy a dû se contenter de la 2e place à bord du «Team H8 Cancer» GP-25. (Photo: Pierre Langevin)

Le dernier week-end lui a appartenu avec une récolte de 115 points en vertu de 3 victoires en autant de courses en qualification. Brandon Kennedy (1B, 3B) a signé deux gains dans les épreuves préliminaires tandis que Douglas Rapp, gagnant de l’épreuve 1C, a obtenu le 2e couloir en finale. Ken Lupton a gagné la course 2B et Ken Brodie II a réalisé le meilleur temps (0:33,98 – 170 km/h de moyenne) des essais chronométrés de vendredi.

La fin de semaine a été difficile pour des écuries Grand Prix, notamment le «GP-14» conduit par Andrew Tate et le «Fat Chance» GP-525 de Tom Thompson qui ont été éprouvés par des ennuis mécaniques. Quant au «Hot Tamale» GP-43 de Jim Martin qui est arrivé dans les puits samedi, il aura été un fantôme comme c’est le cas depuis le début de la présente saison.

Le «Miss Waverley» GP-57 piloté par Jack Lupton et le «Miss New Zealand II» GP-577 conduit par son frère, Ken Lupton, côte à côte dans un virage. (Photo: Pierre Langevin)

Jack Lupton, qui était le favori sentimental de plusieurs amateurs à la suite de l’accident tragique impliquant Mathieu Daoust, a vu son week-end prendre fin abruptement alors qu’il a fait une envolée spectaculaire à bord du nouveau «Miss Waverly» GP-57, propriété de son cousin David Alexander.

L’embarcation a été sérieusement endommagée à la suite de l’embardée où Lupton a fait presque deux tours complets sous les cris et les yeux ahuris des spectateurs massés le long du boulevard du Havre et autour de la baie Saint-François. Le résident de Waverley (Nouvelle-Zélande) était à sa première conduite en course au volant du bolide et il devait rester à l’extérieur jusqu’au premier tournant après le départ.

A la sortie du virage, le Lupton s’est pointé devant son frère Ken (GP-577) et Brandon Kennedy (GP-25) qui avaient une pénalité pour avoir devancer le départ. S’amenant comme une fusée pour prendre les devants dans la course, Lupton a eu trop d’air entre les pontons de son hydroplane qui a été soufflée par le vent. Il s’agit fort probablement du premier «flip» à survenir dans la classe Grand Prix aux Régates de Valleyfield.

Finale de la classe Grand Prix

Jimmy King                    Steeler GP-777                 2:23,05

Brandon Kennedy        Team H8 Cancer GP-25    2:34,43

Mike Monahan              TM Special GP-35             2:39,41

Ken Brodie II                   Intensity  GP-50                2:44,02

Douglas Rapp III             Bad Influence GP-79      2:44,54

Ken Lupton            Miss New Zealand II GP-577      DNS

Toutes les photos de la classe Grand Prix, prises par Pierre Langevin.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des