Jeune homme accusé après avoir semé l’émoi à l’école Baie-Saint-François

Par Mario Pitre
Jeune homme accusé après avoir semé l’émoi à l’école Baie-Saint-François
(Photo : Journal Saint-François Archives)

Un individu âgé de 18 ans a été accusé de voies de fait armés, de harcèlement criminel et d’utilisation d’une fausse arme à feu, à la suite d’un événement survenu le mardi 13 avril vers 16h, à proximité de l’école secondaire Baie-Saint-François.

Frédéric Chartrand se trouvait en compagnie de trois autres amis alors qu’il aurait proféré des menaces envers un citoyen, dans le stationnement de l’établissement scolaire. Il était muni de ce qui semblait être une arme à feu, mais qui n’en était pas une, a confirmé la Sûreté du Québec.

Les quatre suspects ont pris la fuite en voiture et trois d’entre eux ont été interceptés plus tard par des patrouilleurs de la SQ.

Chartrand a comparu mercredi sous les accusations mentionnées précédemment et devait revenir au tribunal jeudi pour l’enquête sur remise en liberté. Les deux autres ont été remis en liberté sous promesse de comparaître ultérieurement.

La porte-parole de la Sûreté du Québec, Valérie Beauchamp, précise qu’aucun élève de l’école Baie-Saint-François n’a été impliqué dans ces événements. « L’enquête se poursuit dans ce dossier », a-t-elle indiqué.

Ceux-ci ont néanmoins causé un émoi au sein de l’établissement, au point où la directrice, Marie-Josée Meloche, a fait parvenir un message aux parents afin de les sécuriser.

« Vous voudrez sûrement discuter de cet événement avec votre enfant. Si vous remarquez certains changements dans l’attitude ou le comportement de celui-ci, n’hésitez pas à communiquer avec l’école en composant le (450) 371-2004 au poste 3900. De plus, les professionnels du CSSVT sont disponibles pour soutenir et accompagner les élèves, si nécessaire », écrit la directrice.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires