Il était une flamme au profit des Olympiques spéciaux

Par Yanick Michaud
Il était une flamme au profit des Olympiques spéciaux
L’auteure Geneviève Gélineau s’est réjouie de procéder au lancement de son livre Il était une flamme, dans la bibliothèque Armand-Frappier alors qu’elle désire voir les jeunes et les adultes lire. Son livre, dont elle a lu des extraits aux athlètes spéciaux présents au lancement, servira au financement des Jeux. (Photo : Photo Journal Saint-François - Pierre Langevin)

Alors que l’on juge que la 50e édition des Jeux d’hiver Olympiques spéciaux de Salaberry-de-Valleyfield passeront à l’histoire comme étant les jeux de la communication, on vient justement de lancer un livre pour relater l’aventure des athlètes.

C’est la talentueuse artiste Geneviève Gélineau qui a eu l’idée de proposer ce récit, Il était une flamme, qui parle de différence et d’inclusion sociale. « C’est un livre qui est fait pour aider notre région et donner au suivant », indique l’auteure qui a collaboré avec l’illustrateur Léon Leclerc pour cette histoire unique. « Je parle des athlètes spéciaux parce qu’ils travaillent fort et ont beaucoup de persévérance. Ils sont uniques et en ce sens, je leur souhaite bonne chance, de même qu’aux membres du comité organisateur », lance Geneviève Gélineau qui a déjà été enseignante et qui incite les gens à donner le goût de la lecture à leurs enfants.

Michel Choinière parle de l’auteure qui rêvait depuis un moment d’écrire, comme d’une femme qui a fait un travail colossal. Elle a rencontré les jeunes ambassadeurs des Jeux à de nombreuses reprises pour élaborer son scénario.

Une aventure sportive

L’histoire raconte les aventures d’Ozzy, la mascotte et des ambassadeurs Benny, Bilou et Frika qui sont à la recherche de sept athlètes spéciaux qui devront aider à allumer la grande flamme des Jeux d’hiver Olympiques spéciaux. Au fil des pages, l’histoire captive, mais instruit, alors que l’on rencontre les sept athlètes qui ont chacun un défi spécial à réaliser. On s’y familiarise avec les personnes qui vivent avec une déficience intellectuelle.

Des profits pour les Jeux

Les profits de la vente du livre d’une quarantaine de pages iront aux Jeux d’hiver Olympiques spéciaux en vertu d’une entente avec la Fondation Bon Départ de Canadian Tire qui assure la mise en marché.

Le bouquin publié aux éditions de livres pour enfants Victor et Anaïs Inc. Est un produit presque entièrement régional.

On peut se le procurer au coût de 14,95 $ dans les quatre succursales de la Librairie Boyer de la région, de même qu’au Canadian Tire de Valleyfield.

Il est également possible de le faire auprès des organisateurs des Jeux au info@valleyfield2019.org, au 438 522-2019 ou en se présentant à leurs bureaux au 479, rue Hébert.

On peut en profiter pour donner son nom comme bénévole alors que l’on en cherche toujours en vue de la célébration du sport qui se tiendra du 7 au 10 mars.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des