Huntingdon: la production retardée d’un mois à l’usine de cannabis

Par Mario Pitre
Huntingdon: la production retardée d’un mois à l’usine de cannabis
François Limoges, cofondateur de l'entreprise Rose ScienceVie. (Photo : Journal Saint-François Archives Pierre Langevin)

C’est avec un mois de retard minimum que l’entreprise Rose ScienceVie entreprendra ses activités de production à ses installations du chemin Ridge à Huntingdon.
C’est ce qu’a confirmé le cofondateur de l’entreprise, François Limoges, lors d’un entretien téléphonique. «Nous avions prévu amorcer la production au mois d’août, mais Hydro-Québec n’a pas encore été en mesure d’effectuer tous les branchements nécessaires pour relier l’usine à son réseau. Pour l’instant, notre échéancier est repoussé d’un mois au début de septembre et on doit s’adapter à celui d’Hydro-Québec », explique M. Limoges.
De plus, ce report entraîne une incidence sur les autorisations accordées par Santé Canada, car l’organisme doit être en mesure d’observer les opérations sur place avant de donner son feu vert.
Rencontre d’information
Par ailleurs, le dirigeant de Rose ScienceVie a précisé que la rencontre prévue le mardi 11 juin à l’école Arthur-Pigeon n’est pas une foire d’emploi comme tel. «Nous allons donner de l’information sur le projet, sur les différents postes à combler, les qualifications requises, les salaires offerts, le processus d’approbation de Santé Canada, et présenter les personnes qui assurent les différents postes de direction. Nous n’effectuerons pas d’entrevues d’embauche sur place, mais si des personnes nous apportent leur CV, nous allons les conserver pour plus tard», a fait savoir François Limoges.
Celui-ci ajoute que le service des ressources humaines procèdera à l’embauche progressive des premiers employés au fur et à mesure que les activités de l’entreprise de déploieront.
Rappelons que ce projet se réalisera en deux phases. La première voit présentement la construction d’un immeuble de 55 000 pieds carrés sur le chemin Ridge, pour un investissement de 31,6 M$ et la création d’une centaine d’emplois : personnel de bureau, marketing, service à la clientèle, production et entretien notamment. La seconde phase prévoit l’ajout d’une superficie de 100 000 pieds carrés à l’immeuble, pour un investissement supplémentaire de 49,3 M$. Les dirigeants de Rose ScienceVie anticipent une production de 6000 kilos de cannabis pour la première année d’opération.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Catherine Fuoco sauve Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récent plus ancien most voted
Me notifier des
Catherine Fuoco sauve
Guest
Catherine Fuoco sauve

Bonjour j’aimerais appliquer pour cet emploi