Un entrepôt de 7,25 M $ déjà rempli à 60 %

Un entrepôt de 7,25 M $ déjà rempli à 60 %

Stéphane Billette et Jean-Philippe Paquin sont convaincus que les nouveaux aires d'entreposage sauront créer de belles opportunités d'affaires pour le Port de Valleyfield.

Crédit photo : (Photo Journal Saint-François - E.T.)

Un entrepôt et une aire d’entreposage de près de 40 000 pieds carrés sont en construction en ce moment au Port de Valleyfield. Un investissement de l’ordre de 7 251 780 $ nécessaire puisqu’ils sont déjà remplis à 60 % de leur capacité. De nouveaux outils qui permettront à l’infrastructure de continuer sa progression.

Beaucoup de clients existants, notamment les industries du Grand Nord, mais également des entreprises de sels routiers ou industriels ont augmenté leur capacité à Valleyfield. Mais d’autres pourraient venir entreposer du vrac solide dans ces installations. «Vous savez qu’on a perdu Akzonobel [l’entreprise a fermé plus tôt cette année], mais d’autres veulent prendre le relais, a indiqué Jean-Philippe Paquin, directeur général du Port de Valleyfield. On aimerait rapatrier du cacao, un produit qu’on a déjà accueilli au Port. Les nouvelles installations pourraient aussi nous amener du sable ou d’autres produits finis. On reçoit beaucoup de demandes et on perçoit un bon intérêt. »

Jean-François Paquin, directeur général du Port de Valleyfield. (Crédit photo : (Photo Journal Saint-François - E.T.))

Du montant total, 3 474 812 $ proviennent d’un programme de soutien aux investissements dans les infrastructures de transport maritime. «L’endroit va gagner en productivité et en efficacité, a soutenu le député de Huntingdon et ministre délégué des Petites et Moyennes Entreprises, à l’Allégement réglementaire et au Développement économique régional. C’est ce qui va lui permettre de se démarquer; parce que les compétiteurs ne sont plus les ports de Montréal ou Sainte-Catherine, mais ceux des États-Unis et de l’Ouest canadien. »

Il s’agit de nouveaux éléments qui permettront au Port de Valleyfield de créer des opportunités. Le potentiel de développement en fait une installation reconnue des joueurs majeurs au Québec. «À l’époque où j’étais commissaire industriel, on comptait une vingtaine de navires par année, a expliqué M. Billette. On constate désormais que le Port de Valleyfield est une plaque tournante de l’industrie portuaire. »

Annuellement, on parle désormais entre 100 et 115 navires qui transitent par Valleyfield. Des bateaux qui proviennent du Grand Nord, des Îles-de-la-Madeleine, mais également de l’Europe, dont la Belgique.

Ainsi, l’élu provincial a parlé de possible retombées pour la Ville, mais également la région et les entreprises qui animent son

Stéphane Billette, député de Huntingdon et ministre délégué des Petites et Moyennes Entreprises, à l’Allégement réglementaire et au Développement économique régional. (Crédit photo : (Photo Journal Saint-François - E.T.))

économie.

Le Port de Valleyfield caresse toujours d’autres projets dont un quai pour améliorer les capacités de chargement et une nouvelle entrée pour assurer une fluidité dans la circulation.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar