Diane Maheu, une carrière consacrée l’emploi et la formation

Par Mario Pitre
Diane Maheu, une carrière consacrée l’emploi et la formation
Diane Maheu (Photo : Journal Saint-François Pierre Langevin)

La région a connu des périodes où le taux de chômage était élevé et, à l’inverse, d’autres comme aujourd’hui, où les entreprises peinent à trouver de la main-d’œuvre. Dans un cas comme dans l’autre, Diane Maheu a joué un rôle omniprésent pour le soutien aux entreprises et le développement des compétences.
Mme Maheu a officiellement pris sa retraite le 1er mai dernier, alors que se déroulait le Salon Emploi Valleyfield à l’Hôtel Plaza Valleyfield. Une journée particulièrement spéciale pour elle, car elle a pu y côtoyer une multitude de gens avec qui elle a été en lien ces dernières années à titre de conseillère aux entreprises.
Parmi tous les organismes d’employabilité qui se sont succédé au Québec et dans la région, Diane Maheu a débuté sa carrière en 1985, à titre de superviseure de stages au Centre Travail-Québec. Plus tard, après avoir complété un Baccalauréat en Administration, option management, elle poursuivra son travail au sein d’Emploi Québec.
Durant toutes ces années, Diane Maheu a travaillé en partenariat avec les organismes et entreprises de Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent afin de mettre de l’avant différentes mesures de développement de la main-d’œuvre. «Le soutien aux entreprises, c’est toujours cela qui m’a motivée, dans une optique de développement économique, mais aussi pour aider les propriétaires et gestionnaires d’entreprises à développer leurs compétences afin que leur entreprise devienne plus compétitive pour y attirer des travailleurs», explique-t-elle.
Partenariat et concertation
Ces deux éléments ont été à la source des interventions de Diane Maheu, particulièrement dans des moments où la région a dû faire face à d’importants défis, comme la fin des activités de production à l’usine Goodyear ou la fermeture de l’usine Gildan, entre autres. «Je crois que notre région est reconnue pour faire preuve de concertation dans ce genre de situation», estime la conseillère, en rappelant le rôle d’organismes comme le CLD et la SADC, le ministère de l’Économie, les MRC, la CSVT, le Collège de Valleyfield, Développement Économique Canada, de même que les villes de Valleyfield et Beauharnois.
Elle-même a été impliquée dans des organismes comme la Club d’administration industrielle, des activités de formation de la Chambre de commerce et à titre de membre fondatrice de la Mutuelle d’attraction. «À la lumière des statistiques qu’on avait, on sentait le besoin de rassembler les employeurs de la région afin de rendre celle-ci plus attrayante.»
Car, mine de rien, une quinzaine d’années plus tard, la région connaît une pénurie de main-d’œuvre, comme ailleurs au Québec. «On doit maintenant orienter davantage nos interventions vers la formation et l’accompagnement des entreprises dans le gestion des ressources humaines.»
Outre son travail, Diane Maheu demeure une fervente de lecture et dit être beaucoup inspirée des écrits de l’auteur Rémi Tremblay, qui a fondé la Maison des leaders, un espace de dialogue et de rencontre pour les chefs d’entreprise et gestionnaires du Québec. Le vélo, le yoga et la méditation quotidienne matinale sont au cœur de ses intérêts.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des