Des amendes de 1000$ pour ceux qui ne respectent pas les règles

Par Ali Dostie
Des amendes de 1000$ pour ceux qui ne respectent pas les règles
(Photo : Capture d'écran)

Les policiers pourront remettre des constats d’infraction de 1000$ à ceux qui ne respectent pas les directives gouvernementales en lien avec les rassemblements dans les maisons, le port du masque dans les manifestations ainsi que les rassemblements extérieurs.

Le gouvernement dote les policiers d’un «outil supplémentaire», soit les constats portatifs, pour sévir contre les personnes qui ne se plient pas aux consignes de santé publique applicables aux zones jaune, orange et rouge.

Cela concerne entre autres les rassemblements privés dans les maisons. Rappelons que dès minuit, ceux-ci seront interdits dans les zones rouges, comme la Communauté métropolitaine de Montréal.

«Quelqu’un qui fait un party est en contravention de la loi et met la vie de personnes en danger. Donc, les policiers pourront leur donner un constat d’infraction, a expliqué le premier ministre François Legault, en conférence de presse le 30 septembre. Si la personne refuse de collaborer, les policiers pourront obtenir un télémandat, le soir même, pour donner un constat d’infraction­»

La ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault

M. Legault assure qu’il n’y aura pas de «chasse aux sorcières» et que les policiers interviendront seulement s’ils ont des raisons de croire que la loi n’est pas respectée.

«On s’attend à ce que dans la majorité des cas, les gens se conforment. Le but n’est pas de donner le plus de constats possible, mais d’amener les gens à se conformer.»

Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique

La ministre mise sur l’effet dissuasif du montant élevé de la contravention pour amener la population à suivre les règles.

Elle soutient que l’action policière ne se réduit pas à la remise de constats, alors que les policiers sont invités à faire de la prévention et de la sensibilisation.

Elle estime que les constats portatifs seront un outil plus «commode et dissuasif» pour les policiers, puisqu’il pourront directement donner une contravention. Dans le cas d’un rapport d’infraction général, c’est le DPCP qui détermine le montant de l’amende.

Manifestations

Lundi, le gouvernement avait annoncé que le port du masque sera obligatoire dans les manifestations. Ainsi, le non-respect de cette règle pourra entraîner une contravention de 1000$.

«On a demandé aux policiers de les inviter à se disperser, mais si des manifestants refusent, ils pourront recevoir une contravention», a soutenu M. Legault.

L’obligation du port du masque dans les manifestations est une «question de cohérence», alors que des sacrifices sont demandés à l’ensemble des Québécois, a-t-il dit.

Des constats portatifs pourraient aussi être remis si des gens se rassemblent dans des parcs, alors que ce sera interdit en zone rouge.

Rester dans sa zone

François Legault a aussi indiqué que les personnes habitant dans une zone rouge ne peuvent se déplacer vers une zone d’une autre couleur, pour aller y faire des activités qui sont interdites dans leur propre zone, comme aller au restaurant ou participer à un rassemblement, par exemple.

Des panneaux de sensibilisation seront installés aux abords des zones rouges pour que les gens comprennent «que l’on change de paradigme», a mentionné Mme Guilbault.

Écoles

Le gouvernement n’exclut pas de fermer les écoles si la situation l’exige, mais affirme ne pas envisager cette possibilité pour le moment.

«C’est la dernière chose que je veux faire», a exprimé M. Legault, rappelant aussi les inconvénients de priver les enfants d’aller à l’école

Actuellement, 2% des classes fermées au Québec.

Si certains ont ciblé la fréquentation des écoles comme une cause de la transmission communautaire, le directeur national de la santé publique Horacio Arruda a invité à la prudence. «La situation est assez complexe. Il n’y a pas qu’une cause, c’est une série de facteurs.»

 

 

 

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Diane
Diane
20 jours

Croyez vous sérieusement que les gens vont payer. Absolument pas. Les mesures ne sont tellement pas claires encore une fois, les gens en on assez de faire rire d’eux. fermés versus ouverts ça ne tient même pas debout.
C’est seulement des demi-mesure depuis le début du déconfinement. Croyez-vous que les restaurateurs vont vraiment vérifier si vous venez d’une zone rouge avant de vous laisser entrer?? Moi ma patronne vit dans une zone rouge, l’entreprise en zone orange et ici personne ou presque ne porte le masque et il y a des contacts constants avec le public.
Les gens s’en fou carrément et les policiers ne vont rien gérer du tout, ah oui, à moins d’avoir un mandat. Elle a appelé ça comment déjà.
N’importe quoi

Claude Monte
Claude Monte
20 jours

Tout à fait d’accord.
MAIS on a encore oublié que la majorité des élèves du secondaire et des niveaux supérieurs se fichent complètement des règles de distanciation dès qu’ils sortent des bâtiments scolaires.
Mais que fait notre Gouvernement pour les en dissuader ? R I E N absolument R I E N .
Pas même des policiers pour les forcer au respect. Et je ne parle pas d’amendes, quoique quand tu as assez d’argent pour te payer le bar en fin de semaine et le cellulaire avec des forfaits sans limites, tu as les moyens de payer pour tes bêtises.
C’est tellement décourageant quant on constate que ce virus est retransmis maintenant régulièrement par les moins de 25 à trente ans.