De glace sur la surface de dek-hockey avec équipe Canada

De glace sur la surface de dek-hockey avec équipe Canada

Johany Hatch va défendre le filet d’Équipe Canada féminine au championnat du monde de dek-hockey le mois prochain en Slovaquie.

Crédit photo : (Photo - courtoisie)

Johany Hatch mange du hockey. L’athlète de Saint-Stanislas-de-Kostka qui a fait la transition à la position de gardienne de but au hockey-balle vivra une expérience inoubliable le mois prochain. Elle défendra la cage d’Équipe Canada lors du Championnat du monde.

«J’étais vraiment contente, a lancé celle qui réside désormais à Drummondville. Ça représente un rêve de jeunesse. »

Âgée de 25 ans, Johany a poussé sa première rondelle à l’âge de 3 ans. D’abord attaquante, elle a chaussé les jambières de gardienne il y a 8 ans. «J’avais besoin d’un changement, confie-t-elle. Je dirais que j’adore quasiment plus garder les buts maintenant. »

Elle a découvert le dek-hockey par l’entremise d’amies. Une version plus rapide que le hockey sur glace selon elle, parce qu’à 3 vs 3, il y a toujours de l’action.  Son statut de remplaçante a rapidement été modifié pour celui de joueuse régulière. Et depuis, elle ne cesse de se surpasser. «Le calibre de jeu est très bon l’été à Drummondville, explique la hockeyeuse. Avec le temps, j’ai participé à plusieurs tournois, parfois même avec des gars. Veut, veut pas, leurs lancers sont plus rapides. »

Ces différentes compétitions sont épiées par les entraîneurs qui font leur sélection.

Deuxième expérience

En 2016, au poste d’attaquante, elle avait aidé l’Irlande a remporté la médaille de bronze. (Crédit photo : (Photo - courtoisie))

Il s’agit de sa première sélection avec Équipe Canada en dek-hockey. Son premier championnat du monde comme gardienne de but. Mais ce sera sa deuxième participation à cette compétition internationale. En 2016 lors de la présentation du tournoi à Saint-Roch-de-l’Achigan, les racines irlandaises de ses grands-parents lui avaient permis d’endosser le gilet au trèfle à quatre feuilles. «J’ai joué à l’avant et ça avait vraiment été une belle expérience, a indiqué Johany. C’était spécial parce que la plupart des joueuses ne se connaissaient pas. » Au final, celle qui évoluait comme attaquante a dominé l’Irlande dans la colonne des marqueurs avec 15 points (7-8) en sept parties, aidant du même coup le pays à gagner la médaille de bronze.

Favorite en Slovaquie

Sur glace ou surface de dek, le Canada demeure une puissance en hockey. En 2016, le Québec avait fait bande à part puisque le tournoi était joué dans la belle province. Le fleurdelysé avait gagné l’or devant le Canada.

Les représentants de l’unifolié partent donc avec la pression de l’emporter. «On quitte pour la Slovaquie du 7 au 18 novembre avec l’équipe masculine et une autre pour des joueurs de 40 ans et plus, explique Johany Hatch. Tous les joueurs ont se connaît et l’ambiance sera bonne. On va tous s’encourager à gagner. »

 

Poster un Commentaire

avatar