CRABE sort de sa zone de confort

CRABE sort de sa zone de confort

CRABE défend sa place aux Francouvertes le 16 avril lors de la première soirée demi-finale.

Crédit photo : (Photo courtoisie - Nathalie Gélinas)

Depuis 11 ans, CRABE défriche le paysage musical avec son punk. Le guitariste et chanteur Martin Poulin-Légaré utilise plusieurs qualificatifs pour parler du groupe : vieux, bizarre, scénique et énergique. Toutes ces facettes se transposeront sur la scène des Francouvertes le 19 mars.

Au départ, Poulin-Légaré trouvait que le côté trop vieux et trop bizarre ne cadrait pas dans ce concours. C’est le batteur Gabriel Lapierre qui a su le convaincre. «Jouer dans un environnement hors de notre zone de confort avec une foule différente va nous pousser à travailler davantage notre côté scénique, dit-il. On veut demeurer nous-mêmes mais plus professionnels et élaborer nos trucs. »
En 11 ans et avec une attitude tout à fait indépendante, CRABE a fait son chemin. Comme un bûcheron, le duo abat la besogne sans ménager les efforts. «Dans la scène dans laquelle on évolue, ils sont rares les groupes qui durent aussi longtemps, indique-t-il.  Même si on ne fite pas dans un genre ou une scène particulière, on est motivé. Le plaisir et la l’inspiration sont toujours là. »
Avec le temps, le terme normal s’est ajouté pour décrire leur musique. Le tout est parti d’une pièce du même nom un peu absurde. Le terme ne veut rien dire selon Martin Poulin-Légaré mais le groupe, surtout Gabriel qui a donné un souffle nouveau au groupe, a encensé ce terme.
Le groupe a déjà proposé six albums et des centaines de concerts. Toujours en formule duo dans une symbiose créative. «Être deux, peut-être que ça accentue l’espèce de chimie, avoue Poulin-Légaré. On se comprend sans se parler, ça amplifie le partage. »

Deux prix au GAMIQ
L’album Le temps f33l a permis à CRABE de partager les projecteurs du Gala alternatif de la musique indépendante du Québec avec Safia Nolin, Keith Kouna et les Dead Obies. «On a fait partie des grands gagnants avec deux prix. [NDLR : meilleur album punk et couverture de l’année] Ça nous a donné une bonne visibilité. Les prix ont été des morceaux de casse-tête de plus pour nous. »

Smell like Boston
Outre les Francouvertes, CRABE en pince pour plusieurs projets en 2018. De nouvelles compositions sont prêtes à être enregistrées au printemps. Le groupe souhaite prendre son temps et attendre les subventions et l’appui d’une maison de disques. Avec Muttland, qui assure la gestion des spectacles, des tournées canadiennes et européennes sont envisagées.
Le duo a aussi participé à un album hommage à Nirvana. «On passe Smell like teen spirit dans le blender, avoue le musicien. Elle est crabien à souhait. Le riff principal est celui de More than a feeling de Boston, pièce que Nirvana jouait souvent en dérision en concert à la place. »

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar