COVID-19: l’éclosion atteint 12 personnes au CHSLD de Huntingdon

Sarah Rennie - The Gleaner
COVID-19: l’éclosion atteint 12 personnes au CHSLD de Huntingdon
(Photo : (Photo - The Gleaner))

L’éclosion de COVID-19 au CHSLD de Huntingdon s’est étendue. De la découverte de deux cas le 23 septembre, on en compte désormais 12, dont deux décès. L’établissement qui accueille 56 usagers est désormais en code de sécurité orange alors que le taux d’infection se situe à 18,5 %.

»C’est la COVID et c’est ce que ça fait, a indiqué Dre Catherine Bélanger, coordonnatrice COVID-19 pour le réseau local de santé du Haut-Saint-Laurent. Ce n’est pas une surprise pour moi», dit-elle à propos de la propagation rapide du virus à travers le CHSLD de Huntingdon. En fait, suggère-t-elle, c’est son pire cauchemar.

En réaction à l’épidémie, un médecin est désormais sur place au CHSLD toute la journée et de garde la nuit. «Nous assurons une présence médicale beaucoup plus intensive, dit Dre Bélanger. Les épidémies dans ces types d’environnements fermés peuvent être si dévastatrices. Nous avons donc encore plus de devoir envers (les résidents). Nous avons mis en place des mesures avec lesquelles je suis convaincue que nous serons en mesure de prévenir une nouvelle propagation», poursuit-elle. La médecin a aussi admis qu’elle s’attend à ce qu’il y ait plus de cas diagnostiqués et qu’il n’y a aucun moyen de savoir combien de résidents pourraient tomber malades. «Dans 10 jours, nous saurons si nous avons réussi à contenir l’épidémie ou non.»

Dre Bélanger a travaillé dans trois CHSLD avec des éclosions de COVID-19 lors de la première vague de la pandémie au printemps. Elle dit que la clef pour contenir une épidémie est de réagir rapidement pour contrôler la propagation du virus. «Nous surveillons ces patients comme un faucon, affirme-t-elle, suggérant que le COVID n’est pas comme les autres infections où il est pire au début. La détérioration du COVID se produit entre les jours 7 et 10», dit-elle. Pour cette raison, Dre Bélanger et l’équipe du CHSLD se concentrent en ce moment sur la qualité de vie de leurs patients malgré l’éclosion. «L’humanité et la dignité sont au centre de leurs soins.»

Tous les résidents et leurs familles sont informés de l’épidémie au fur et à mesure qu’elle évolue. L’épidémie a également été contenue à Huntingdon et ne s’est pas propagée au Centre d’hébergement Ormstown (CHO) malgré le fait que certains employés travaillent dans les deux établissements. Une demande a été déposée par le CISSSMO auprès du ministère de la Santé très tôt dans la pandémie pour promulguer les dispositions de l’arrêté ministériel 007 relatif à la loi sur la santé publique, afin de stopper les mouvements de personnel. En parlant du personnel du CHSLD, Dre Bélanger se contente des efforts déployés pour contrôler la propagation du virus. «Je suis en fait très fière de ce qui se passe à Huntingdon», dit-elle des efforts déployés pour contenir l’épidémie.

(Traduction – Eric Tremblay)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires