Construction d’une unité d’hébergement adaptée aux jeunes adultes multihandicapés

Par Yanick Michaud
Construction d’une unité d’hébergement adaptée aux jeunes adultes multihandicapés
Une telle initiative vient répondre à un besoin réel, soit celui des personnes qui nécessitent de l'hébergement dans une unité de longue durée à l'âge adulte en raison d'une problématique de santé qui affecte leur autonomie de façon significative. (Photo : Gracieuseté)

Une nouvelle unité pour la clientèle âgée de 18 à 35 ans présentant des déficiences multiples sera construite au centre d’hébergement et de soins de longue durée Cécile-Godin de Beauharnois.

Le projet consiste à construire un agrandissement pour y aménager la nouvelle unité. Celle-ci accueillera dès l’automne 2021, une dizaine de personnes de la Montérégie. Le tout afin de répondre à leurs besoins spécifiques. « Il s’agira de jeunes adultes multihandicapés. Qui présentent des déficiences multiples, notamment une déficience physique ou intellectuelle engendrant des limitations fonctionnelles importantes », explique Jade St-Jean, conseillère-cadre aux communications externes, relations médias et ministérielles au CISSS de la Montérégie-Ouest. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO), dirige d’ailleurs l’ensemble du projet, en collaboration avec les deux autres CISSS de la région.

Des familles ravies

De même, ce projet découle d’une demande des familles d’ici. « C’est un besoin pour la région. Les familles sont excessivement contentes de cette nouvelle. Des parents attendaient avec impatience une unité adaptée aux besoins de ces jeunes adultes », ajoute Jade St-Jean.

« Ce projet d’unité d’hébergement pour des personnes âgées de 18 à 35 ans s’inscrit dans nos efforts pour donner accès à des milieux de vie de qualité aux personnes présentant des limitations fonctionnelles importantes et favoriser leur épanouissement. Nous avons à cœur d’offrir à l’ensemble des personnes hébergées des services qui sont le mieux adaptés possible à leurs besoins spécifiques. Tout en faisant en sorte qu’elles se sentent chez elles. Dans un environnement à la fois sécuritaire et stimulant sur le plan de la participation sociale, en toute cohérence avec nos projets de maisons alternatives », indique Marguerite Blais, ministre responsable des Aînés et des Proches aidants.

Ainsi, sur le plan financier, ce projet représente un investissement global de 5 275 000 $. Il est assumé en majeure partie par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Il accorde un financement non récurrent de 4,9 M$ au projet pour le volet immobilier. Le CISSS assumera les coûts de fonctionnement de l’unité. « Et c’est déjà bien parti. Le projet est sur les rails. Nous prévoyons une ouverture d’ici la fin de l’année prochaine », juge Jade St-Jean.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires