Cinq collectes de résidus verts en avril-mai

Par Mario Pitre
Cinq collectes de résidus verts en avril-mai
(Photo : Journal Saint-François Archives)

En attendant la collecte des matières organiques l’automne prochain, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield offre cinq collectes porte-à-porte de résidus verts à ses citoyens au cours des prochaines semaines.
La collecte débutera le vendredi 19 avril et se répètera le 26 avril et les 3, 10 et 17 mai. Cependant, la Ville rappelle qu’il est particulièrement important de respecter les consignes pour une collecte efficace et optimale.
Quoi et quand mettre au chemin?
Feuilles, gazon, herbe, terre noire, citrouilles, aiguilles de conifères et résidus de taille de haies, copeaux, sciure de bois et petites branches ficelées en petits ballots de bois de 1 mètre (3 pi) sont acceptés sans limites de quantité. Ces matières doivent être mises en bordure de rue avant 7 h le matin.
Comment?
Il est essentiel d’utiliser les contenants suivants :
•Poubelles réutilisables de 125 litres maximum et bacs roulants, identifiés par un grand « V » ou un autocollant « Résidus verts seulement », disponible à la Ville (hôtel de ville – 61, rue Sainte-Cécile ou comptoir des requêtes à la Gestion du territoire – 275, rue Hébert), afin de ne pas contaminer cette collecte verte, dédiée au compostage, avec celle des déchets aussi collectés le vendredi.
Bien positionner les contenants sur la rue afin qu’il soit bien visible lors du ramassage;
•Sacs de papier brun (kraft) ou de plastique transparent, orange ou bleu.
Bacs et poubelles restent la meilleure option puisqu’ils favorisent le réemploi.
Autre solution?
En dehors de ces collectes, les citoyens de Salaberry-de-Valleyfield peuvent apporter leurs résidus verts à l’Écocentre, 2575, boulevard Mgr-Langlois, du mercredi au dimanche jusqu’au 30 novembre. Service gratuit et sans limites de quantité.
Sans contredit, la meilleure option reste de disposer des résidus verts sur place, à domicile, par le compostage domestique ou par la pratique de l’herbicyclage pour la santé des terrains. En effet, l’herbicyclage permet de « retourner » au sol de 30 à 50 % de ses besoins en azote. En nourrissant les organismes responsables de la fertilité naturelle des sols et en y maintenant un haut taux d’humidité, on diminue l’utilisation des engrais et de l’eau.
Info : www.ville.valleyfield.qc.ca/residus-verts (M.P.)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des