Actualités
Santé

Chaque secteur de la Montérégie-Ouest a fait connaître ses préoccupations vis-à-vis le plan clinique

mercredi le 09 mars 2022
Modifié à 14 h 02 min le 10 mars 2022
Par Eric Tremblay

etremblay@gravitemedia.com

Le nouveau plan clinique 2023-2033 du CISSSMO devrait être dévoilé d'ici la fin de l'année. (Photo Journal Saint-François - Archives)

Plus de 1300 personnes et organismes se sont exprimés sur les besoins actuels et futurs en matière de santé. Le Centre intégré de santé et services sociaux de la Montérégie-Ouest a rendu public ce rapport de consultation qui servira à dresser le plan clinique de l’organisation pour les 10 prochaines années. 

Le document de 96 pages met en lumière les attentes de la population. Celles-ci concernent la santé mentale, les services de première ligne et la consultation spécialisée. Un constat assez généralisé pour les quatre secteurs du territoire.

Chacun d’eux avait des préoccupations particulières; l’accessibilité aux services de proximité dans le Haut-Saint-Laurent, l’accessibilité et le transport vers les soins et services dans Jardins-Roussillon, le maintien de services de proximité dans le Suroît et l’offre de services de santé et services sociaux pour les enfants et les adolescents dans Vaudreuil-Soulanges. 

On y conclut que la population est attachée au réseau public de santé et services sociaux. « Elle a également mis au jour des situations individuelles et collectives souvent difficiles, notamment pour accéder aux services ou pour répondre aux besoins d’une population éloignée, rurale et/ou en situation de vulnérabilité, peut-on lire dans le rapport. Des points de vue régionaux forts ont pu se faire entendre, notamment dans le cadre de la mobilisation citoyenne contre la fermeture de services de santé à l’Hôpital du Suroît. Des solutions concrètes ont émergé en vue d’augmenter l’offre de service de proximité et de première ligne, de rapprocher les usagères et usagers de leurs services et de mieux répondre aux besoins de la population. »

Rappelons que l’Institut du nouveau monde, un organisme neutre et indépendant, avait été mandaté pour conduire la consultation qui a eu lieu en décembre. Le CISSSMO s’est montré ouvert avec son contenu.

« Il était important que la population et les organismes du territoire puissent prendre part à la démarche du plan clinique organisationnel pour produire un portrait qui va au-delà des données statistiques et qui représente les spécificités des différentes régions du territoire», souligne Jeanne-Évelyne Turgeon, directrice générale adjointe aux programmes de soutien, administration et performance du CISSS de la Montérégie-Ouest.

Ce portrait, les résultats du sondage réalisé auprès du personnel et des médecins du CISSSMO, les données populationnelles, épidémiologiques et projections démographiques serviront à dresser la plan clinique 2023-2033. Celui-ci devrait être dévoilé d’ici la fin de l’année. 

D’ici là, la prochaine étape vise à identifier l’écart entre l’offre de services actuelle, la perception et l’expression des besoins pour trouver des solutions réalistes. Différents ateliers de travail impliquent 150 personnes, qui sont gestionnaires, intervenants, médecins du CISSSMO ainsi que des partenaires et des usagers. Un exercice qui débute ce mois-ci et se prolongera jusqu’en juin. 

Tout cet exercice se déroule alors que la construction d’un hôpital dans Vaudreuil-Soulanges a soulevé des inquiétudes quant à la disparition de services à l’Hôpital du Suroît. Rappelons qu’une pénurie de main-d’œuvre importante frappe aussi l’organisation.