BMW X3 M40i 2018 : l’athlète bien entraîné

Par Le Guide de l'auto
BMW X3 M40i 2018 : l’athlète bien entraîné


Le Guide de l'Auto

Article par William Clavey

Il est facile de considérer la version M40i du BMW X3 2018 comme étant une espèce de farce marketing concoctée pour attirer plus de clients dans la salle d’exposition. Pourtant, la lettre M a vu le jour sur les circuits de course, et pendant longtemps, seuls les berlines et coupés du constructeur bavarois méritaient de se faire tatouer les iconiques barres rouges et bleues sur leur carrosserie.

Dans cette ère du VUS, tout est désormais permis, car pour un constructeur automobile, un véhicule surélevé disposant d’un rouage intégral et d’un coffre volumineux s’avère énormément lucratif. Or, une version sportive du X3, VUS compact de luxe fort populaire, ne fait qu’accroître l’engouement.

Il n’est plus le seul
Le X3 figure parmi l’un des segments les plus contingentés à l’heure actuelle, celui des VUS compacts de luxe, une catégorie que BMW a quasi inventée avec l’arrivée du premier X3 en 2003. Aujourd’hui, le petit « béhème » fait face à pas moins de douze concurrents : l’Audi Q5, le Mercedes-Benz GLC, le Porsche Macan, le Volvo XC60, l’Alfa Romeo Stelvio, le Jaguar F-PACE, le Lexus NX, l’Acura RDX, l’Infiniti QX50, le Cadillac XT5, le Lincoln Nautilus et le Buick Envision.

Certes, le groupe est bien rempli et tout le monde offre quelque chose de solide. Comment BMW fait-il pour garder les consommateurs de son bord qui, par chance, semblent déjà favoriser le X3? En 2017, il s’est retrouvé chez 46 421 heureux consommateurs nord-américains et il demeure, au moment d’écrire ce texte, un des VUS compacts de luxe les plus vendus.

Son secret? Arriver dans l’arène bien préparé, ses devoirs bien faits et ses muscles bien entraînés. Pour BMW, si son VUS doit capturer l’attention des consommateurs, il doit faire plus que d’offrir un des coffres les plus volumineux du segment (1 775 litres), une économie d’essence concurrentielle (9,7 L/100 km) et des prouesses épatantes. Il doit transpirer ce qui rend la marque si unique.

Or, l’ironie avec le X3 M40i, est que malgré le fait qu’il soit destiné à transporter les enfants à l’école lors d’une tempête de neige, il est pensé comme les bonnes vieilles BMW d’autrefois. C’est-à-dire qu’il est conçu de la même manière qu’une voiture sport.

L’architecture de la Série 3
À la base, l’idée d’un VUS performant est contradictoire, car ces véhicules sont souvent lourds, hauts sur pattes et dans plusieurs cas, affichent une répartition de poids maladroite. Mais le X3 M40i est différent.

Contrairement à plusieurs de ses concurrents qui reposent sur le principe d’une architecture de voiture à traction, comme un Audi Q5 ou un Lexus NX, le BMW X3, inversement aux X1/X2 qui partage une plate-forme transversale avec le MINI Countryman, utilise la même structure que la berline de luxe sportive, la Série 3. Ainsi, son moteur est positionné de façon longitudinale et, bien que muni d’une transmission intégrale, le X3 envoie sa puissance en premier lieu vers le train arrière, une configuration qui s’est longtemps montrée efficace pour les voitures sport.

Chez BMW, lorsque l’on met la lettre M devant un nombre, ça signifie que le véhicule n’est pas un véritable modèle M, mais plutôt que ses composantes mécaniques ont été mises au point par le spécialiste. Comme la M240i, la M550i et la M760Li, ces versions remplissent une niche entre les véhicules conventionnels du constructeur et les modèles M ultraperformants. À l’heure actuelle, un X3 M n’existe pas. Le M40i est donc le plus puissant de la gamme.

On a remplacé le quatre cylindres 2,0 litres turbo de 248 chevaux par un six cylindres en ligne turbo de 3,0 litres. Celui-ci déploie 355 chevaux et un impressionnant couple de 369 lb-pi. C’est un moteur qui se trouve aussi dans la Série 3/Série 4, la M240i et la M2.

Seule une boîte automatique à huit rapports est offerte. Bien entendu, le rouage intégral xDrive vient de série, ainsi qu’une direction à ratio variable, un système d’échappement, des freins surdimensionnés et une suspension adaptative M Sport. Équipé ainsi, et grâce au système d’aide au décollage « launch control », le X3 M40i accomplit le 0-100 km/h en 4,4 secondes. Il est donc plus rapide qu’un Audi SQ5 et un Mercedes-AMG GLC 43.

Voyons, je suis donc ben assis haut…
La première impression lorsque l’on entre dans un X3 2018 est la position d’assise étrangement élevée. Cette position fait en sorte que les grandes personnes se sentent quelque peu coincées et ont l’impression que tout le monde les regarde sur la route. En tout cas, c’est comme ça que je me sentais derrière le volant…

Néanmoins, c’est un habitacle confortable et fonctionnel muni d’une banquette arrière spacieuse et d’un coffre plus que suffisant pour la moyenne des familles. La planche de bord, fidèle aux produits BMW, est classique et spartiate, sans être désagréable à regarder. Le système multimédia iDrive, quant à lui, se montre à jour par ses menus attrayants et ses commandes faciles, aisément manipulables par la molette centrale. Cependant, il demeure un système complexe par ses multiples fonctionnalités. Hélas, Android Auto/Apple CarPlay ne sont disponibles qu’en option…comme tout sur le X3, en fin de compte…

Ce sont plutôt les accélérations, le freinage, la manière dont le six cylindres aime révolutionner (et gronder) et la sensation de solidité bien ancrée sur la route qui rend le X3 M40i si plaisant à conduire. Plusieurs VUS à haute performance se disent sportifs, quand ils ne sont en réalité que des mastodontes maladroits avec de gros moteurs. Pas le X3.

Sa dynamique de conduite est presque ex aequo avec celle d’une Série 3. Sa direction est précise et son châssis répond merveilleusement bien à l’application de la puissance en sortie de virage, encourageant davantage la conduite sportive. La boîte automatique est d’une douceur d’opération et d’une rapidité absolument incroyables, et rares sont les véhicules dont les modes de conduite en altèrent autant le comportement. En mode Eco Pro, le X3 M40i est doux, silencieux et ne consomme presque pas d’essence. En Mode Sport+, il est enragé, rigide, prêt à bondir, et adore cracher quelques backfires de son échappement à haute performance.

À la fin de la journée, on débarque d’un X3 M40i et l’on se fiche totalement de son allure conservatrice, de ses sorties d’air un peu kitsch collées sur ses ailes avant, et de sa forme bulbeuse haute sur pattes lui donnant l’allure d’un produit venu d’une bande dessinée. On le respecte pour sa mécanique, pour ses prouesses dynamiques. On l’adore par la nostalgie qu’il provoque en nous, et on salue BMW d’avoir su conserver son identité intacte dans ce royaume du VUS.

Partager cet article