Actualités
Environnement

Biodiversité : nouvelles plantes sur la liste des espèces menacées ou vulnérables

le mercredi 15 juin 2022
Modifié à 15 h 31 min le 14 juin 2022
Par Yanick Michaud

ymichaud@gravitemedia.com

Le Conseil des ministres a choisi de prendre le dossier à bras le corps pour protéger 11 nouvelles espèces. (Photo Journal Saint-François - Wikipédia)

L’éléocharide à deux étamines, le géranium de Caroline, la houstonie à longues feuilles et l’oxytrope visqueux font partie des 11 nouvelles plantes vasculaires que le gouvernement du Québec a l'intention de désigner comme espèces vulnérables.

Huit seront désignées comme espèces menacées et trois comme espèces vulnérables, afin de les protéger adéquatement et d’assurer leur survie. De plus, en raison de l’amélioration des connaissances sur leur abondance et leur répartition, trois autres espèces passeront de menacées à vulnérables et trois pourront être retirées de la liste.

Pour ce faire, une consultation de 45 jours s’amorcera le 22 juin afin de modifier le Règlement sur les espèces floristiques menacées ou vulnérables et leurs habitats.

La biodiversité précarisée

En désignant ces 11 nouvelles espèces, le gouvernement du Québec s’assure de reconnaître officiellement leur précarité sur le territoire québécois, de stimuler les initiatives de conservation qui permettront la préservation de ces espèces et qui préviendront la dégradation de leur habitat ainsi que de concourir au respect de ses divers engagements en faveur de la protection de la biodiversité québécoise.

Les 11 espèces ont été désignées à la suite d’une évaluation scientifique réalisée par le Comité aviseur sur la flore menacée ou vulnérable, un comité d’experts nommés par le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Rappelons que la dernière vague de désignation d’espèces floristiques par le gouvernement québécois remonte à environ 10 ans.

« Le Québec abrite près de 40 000 espèces de plantes et d’animaux sauvages. Face aux changements climatiques et à la perte de biodiversité observés partout dans le monde, le Québec se doit d’être proactif dans la protection des espèces floristiques menacées ou vulnérables », indique le ministre Benoit Charrette. 

Des espèces menacées

Ainsi, parmi les nouvelles plantes considérées comme menacées, on note également la drave des monts de Puvirnituq, l’aubépine ergot-de-coq, la pelléade glabre et la polanisie à douze étamines de Candolle.

Trois nouvelles plantes sont considérées comme vulnérables et il est question de la cardamine bulbeuse, de la desmodie paniculée et de la vergerette à feuilles segmentées.

Aujourd’hui, 89 espèces floristiques, dont 65 menacées et 24 vulnérables, sont inscrites sur la liste des espèces désignées au Québec. Aussi, 507 espèces floristiques, dont 314 vasculaires et 193 invasculaires, y figurent à titre d’espèces susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables.

Dernières nouvelles