Ashley Madison : populaire dans le Suroît

Par Steve Sauvé

L’infidélité vient d’être révélée. Le site web Ashley Madison, spécialisé dans les relations adultères, qui compte plus de 30 millions d’usagers, vient d’être piraté. On y apprend que 2605 comptes ouverts proviennent de la région.

Une étude des données rendues publiques par le Journal Métro, permet d’apprendre que bon nombre de clients ont choisi d’utiliser une adresse électronique professionnelle pour s’inscrire, sans doute inconscients du risque encouru.

Dans le Suroît, c’est la ville de Vaudreuil-Dorion qui remporte la palme de l’infidélité avec 1070 comptes sur le site dont le slogan est «La vie est courte. Prenez un amant». La ville de Salaberry-de-Valleyfield arrive bonne deuxième avec 622 comptes ouverts.

Malgré ce nombre élevé, ces deux villes ne trônent pas au sommet. La municipalité de Saint-Lazare arrive bonne première avec 519 inscrits pour 19 796 résidents.

Contrairement à d’autres villes qui ont vu leurs fonctionnaires utiliser leur adresse courriel professionnelle pour s’inscrire sur le site Ashley Madison, aucune adresse dans la région n’est reliée à une ville ou municipalité.

Plusieurs curieux

La sexologue Manon Leclerc se fait rassurante et laisse entendre qu’il faut regarder plus loin que le nombre d’inscriptions. «Nous sommes 41 000 à Salaberry-de-Valleyfield. Le nombre de comptes ouverts représente 1,5 % des citoyens. Ce n’est pas parce que quelqu’un s’est inscrit à cela qu’il a été infidèle. Il y a eu sûrement beaucoup de curieux», mentionne la professionnelle.

Soucieuse de bien expliquer la situation, Mme Leclerc affirme qu’il faut comprendre certains contextes. «C’est officiel qu’il y aura des couples en crise. Toutefois, est-ce que l’on se sépare pour cela? J’ose croire que non. On peut se relever de l’infidélité. C’est surtout un signe que quelque chose ne fonctionne pas dans son couple et on consulte. On rénove nos maisons environ chaque 15 ans, il faut aussi rénover son couple parfois.»  

Assumer les conséquences

Mener une double vie en étant infidèle est un risque énorme. Manon Leclerc expose le fait que des liens seront brisés une fois le secret dévoilé. «Avoir un amant ou une maîtresse est l’équivalent de mener une double vie. Ce genre de site prône qu’il faut profiter de la vie, mais c’est l’engagement qui doit être valorisé et non l’infidélité.» 

Êtes-vous sur la liste

On retrouve sur la liste du site:  

553 adresses de fonctionnaires fédéraux (courriels terminant en .gc.ca)

315 adresses terminant par .qc.ca, soit des fonctionnaires provinciaux

2 239 556 comptes ont pour pays le Canada

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des