Alessandro Cassa : des romans et courts-métrages reconnus à l’international

Par Mario Pitre
Alessandro Cassa : des romans et courts-métrages reconnus à l’international
Alessandro Cassa, écrivain et cinéaste, entre autres. (Photo : Journal Saint-François Gracieuseté)

Créateur passionné s’il en est un, Alessandro Cassa a fait sa marque dans la région avant de le faire à l’international, avec des romans et des courts-métrages qu’il a produits et réalisés à travers sa maison de production, Les Productions du 3 juin.
Aux côtés de sa conjointe, Guylaine Beaudoin, le Barberivain de 44 ans a notamment vu ses courts-métrages projetés à Cannes et à Hollywood. Dans la Mecque du cinéma américain, son film Acarus Dumdell ou la théorie de la fiction a été sacré Meilleur court-métrage au Hollywood International Moving Picture Film Festival, en plus de remporter l’Étoile d’argent du Famous International Film Festival. Son film a aussi été retenu en Sélection officielle pour représenter le Québec en 21 pays.
Ces honneurs obtenus au cours de la dernière année sont bien loin du concours Jeunes cinéastes, qu’il avait lancé au début des années 2000, alors qu’il était coordonnateur culturel à la MRC de Beauharnois-Salaberry. Et encore plus loin des images en caméra Super 8 qu’il captait avec son père, alors qu’il n’avait que 5 ou 6 ans.
Passion, créativité et persévérance ont pourtant porté l’écrivain-cinéaste à atteindre cette notoriété. «J’ai l’impression que ma vie est scénarisée, mais que je ne possède pas le scénario», dit-il, en évoquant les différents projets qui lui ont ouvert les portes dans une cinquantaine de pays.
D’abord les deux courts-métrages Double Espresso et JRAUOMESN réalisés en 2006 et 2007, présentés consécutivement au Short Film Festival du Festival de Cannes. Puis, deux romans grand public, Le chant des fées, Tome 1/ La Diva, de même que son  Tome 2/Un dernier opéra, dont le premier a été refusé par plus de 30 éditeurs québécois avant de retenir l’attention d’un éditeur belge.
«Il ne faut pas s’arrêter un premier refus, note M. Cassa, il faut que tu attendes le premier oui.» Ce duo littéraire est maintenant distribué dans 18 pays de la Francophonie.
Mais c’est avec ses romans jeunesse de la série des aventures du professeur Acarus Dumdell qu’Alessandro Cassa a fait mouche avec une répartition au Canada et dans toute la Francophonie. Qui plus est, s’en suivra un court-métrage primé à Hollywood et présenté dans 21 festivals internationaux.
Entre-temps, Alessandro poursuivra son travail à Archéo-Québec avant de se consacrer à temps plein à sa maison de production à compter de 2012. «Je me considère chanceux, dit-il. Même si je travaille fort, je sais qu’il y a des gens qui travaillent aussi fort que moi sans connaître cette reconnaissance.»
Plus récemment, pour souligner leurs 15 ans, Les Productions du 3 juin ont mis sur pied un nouveau festival de courts-métrages, le FICMAN (Festival International de Courts Métrages d’Auteurs et Narratifs) qui, à partir de Sainte-Barbe, servira de plateforme de découvertes pour des cinéastes d’ici et d’ailleurs. L’entreprise possède aussi sa web-télé, P3J.tv, qui sert de plateforme à de nombreuses productions méconnues du grand public.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des