L’AGÉCoV demande une meilleure concertation sur le transport en commun

Par Yanick Michaud
L’AGÉCoV demande une meilleure concertation sur le transport en commun
L'AGÉCov a demandé que les acteurs concernés se coordonnent pour offrir un meilleur service de transport en commun aux étudiants. (Photo : Archives)

L’association générale étudiante du Collège de Valleyfield (AGÉCoV) s’est prononcée récemment sur le transport en commun qui dessert la région et particulièrement leur lieu d’études.

Lors de l’assemblée générale étudiante du Cégep de Valleyfield le mardi 27 avril, les étudiants ont pu prendre la mesure des nouveaux services. « La ville de Salaberry-de-Valleyfield a pris la décision de se retirer du partage des dépenses en transport en commun régional. Alors offert par exo. De ce fait, Valleyfield effectue son propre transport en commun, notamment, entre Valleyfield et Beauharnois en utilisant le service taxi-bus », explique-t-on du côté de l’AGÉCoV.

On poursuit en mentionnant que la décision de la municipalité a eu des conséquences directes chez les étudiants du Cégep de Valleyfield qui ont recours au transport en commun pour leurs études. « Selon une étude menée en ligne auprès des étudiants durant la semaine du 19 au 23 avril, 44 % des étudiants utilisateurs du service de transport en commun ont eu des répercussions négatives dans la planification de leurs déplacements à la suite des changements apportés par la ville. Notamment, dû à un manque de communication des nouveaux services et des modalités mises en place », lance-t-on.

Une meilleure coordination

Ainsi, les étudiants ont pris en compte différents aspects pour demander une meilleure coordination des décideurs. « Considérant que le transport en commun est un outil essentiel pour les étudiants du Collège de Valleyfield qui ne viennent pas directement de la municipalité. Considérant également que le transport en commun dans la région était déjà coûteux et peu efficace avec une seule ligne, peu d’aller-retour, un long trajet, mais aussi que la décision de la municipalité entraîne des transferts entre les arrêts et complexifie le trajet des usagers. Notons aussi que les usagers ont maintenant besoin de deux cartes de transport en commun et qu’ils ont un service de transport encore moins efficace, puis qu’enfin les étudiants subissent des préjudices quant à leur parcours académique dû à cette décision, l’association générale étudiante du Collège de Valleyfield a été mandatée d’appeler les différents acteurs du milieu à se coordonner. Afin d’assurer et d’améliorer le service de transport en commun vers le Cégep de Valleyfield en le rendant plus fluide et accessible », interpelle-t-on du côté de l’AGÉCoV.

Les étudiants poursuivent en disant espérer que cette prise de position permettra un service plus optimal pour tous les usagers d’ici à la session prochaine. Qui se tiendra fort probablement en présentiel. « Nous nous tenons disponibles si nous pouvons aider d’une quelconque manière », invitent-ils.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Aude
Aude
15 heures

Lorsque j’étudiais au Cégep de Valleyfield, nous allions régulièrement à Montréal pour visiter différents endroits en lien avec nos études. C’était ligne directe…. On embarquait au cégep et on arrivait directement à Montréal. Maintenant, ce n’est plus possible avec les changements. C’est complètement ridicule. Une ligne directe Valleyfield/Montréal existait depuis plus de 50 ans (selon ce que j’en sais….)

Valleyfield (STSV) en 2021:  »ha mais oui, pourquoi ne pas déconstruire un système fonctionnel depuis des années, pour montrer qu’on prend les choses en mains »

Bravo STSV.