Société
Actualités

Un emploi d’été à la Ville pour deux jeunes de la DPJ 

jeudi le 10 juin 2021
Modifié à 8 h 24 min le 11 juin 2021
Par Mario Pitre

Les deux employés estivaux ont été accueillis au sein de l’appareil municipal par le maire Miguel Lemieux, le contremaître Stéphane Brosseau et le conseiller municipal Patrick Rancourt. (Photo Journal Saint-François M.P.)

Deux jeunes Campivallensiens issus des services de la protection de la jeunesse ont obtenu un emploi d’été à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield et seront ainsi en mesure de développer leur capacité à occuper un emploi.  

Leur embauche a été réalisée dans le cadre du Plan municipal d’emplois pour les jeunes sous la protection de la jeunesse mis de l’avant depuis 2013 par l’Union des municipalités du Québec. Depuis, plus de 500 emplois ont été offerts à des jeunes Québécois sous la protection de la jeunesse.

Le programme est implanté pour une première fois à Salaberry-de-Valleyfield à l’initiative du conseiller du district Jules-Léger, Patrick Rancourt. 

« J’ai eu connaissance de ce programme il y a quelques années lors d’un congrès de l’UMQ, mentionne l’élu dont le centre Val-Séjour se trouve dans son quartier. Je l’avais soumis au conseil précédent, sans succès, mais cette fois les collègues se sont montrés enthousiastes. »

Au Service des travaux publics, ce projet a aussi été reçu positivement. « Quand la directrice générale de la Ville a demandé s’il y avait de l’intérêt pour ce projet au sein de nos services, on a tout de suite levé la main », mentionne le directeur du Service, Stéphane Bellefeuille.

Expérience de travail

Pour l’été qui vient, Gabriel et Nathan (noms fictifs) auront l’opportunité d’acquérir une expérience de travail à titre de journaliers au département de la voirie. Pour sa part, Nathan aimerait bien un jour pouvoir occuper un emploi régulier à la Ville, dit-il.

Selon Jean-Pierre Leboeuf, intervenant à la protection de la jeunesse, cette expérience sera assurément bénéfique pour ces deux jeunes et leur permettra de découvrir la réalité du marché du travail.

« C’est bon pour l’estime de soi, ça les encourage à faire les bons choix… ce ne seront plus les mêmes gars rendus à la fin de l’été. »

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous

Dernières nouvelles