Santé
Actualités

La révision du plan clinique est l'occasion de penser à la santé de demain

jeudi le 14 octobre 2021
Modifié à 0 h 00 min le 15 octobre 2021
Par Eric Tremblay

L'Hôpital du Suroît fait partie de la démarche du plan organisationnel du CISSSMO. (Photo : Journal Saint-François - Archives)

Le Centre intégré de santé et services sociaux de la Montérégie-Ouest travaille sur la révision du plan clinique. Un exercice qui amène l’organisation à réfléchir aux services offerts sur son territoire dans un horizon de 10 ans.

Le CISSSMO, c’est quatre réseaux locaux de services. Les Jardins-Roussillon, Vaudreuil-Soulanges, le Haut-Saint-Laurent et le Suroît. Trois hôpitaux et un quatrième qui devrait recevoir ses premiers patients à Vaudreuil-Dorion en 2026. Sans oublier tous les établissements de santé et services sociaux. On en recense 130 sous l’égide du CISSSMO. Une grosse machine.

«Il faut se mettre dans la position où la santé est une science qui évolue, explique Jeanne-Évelyne Turgeon, directrice générale adjointe aux programmes de soutien, administration et performance au CISSSMO. Il faut penser à la santé de demain. Réfléchir à ce que nos besoins seront à ce moment.» C’est dans cette optique que le plan clinique organisationnel s’effectue sur la période 2023-2033.

Jade St-Jean, conseillère cadre aux communications externes, relations médias et ministérielles, donne l’exemple du mouvement démographique vers la troisième couronne de Montréal. De certaines annonces économiques qui créent des emplois dans la région.

«Il faut quantifier cette croissance, résume-t-elle. Voir le portrait d’aujourd’hui et faire des projections pour confirmer que les tendances se maintiennent. »

La démarche va se dérouler au cours des 14 prochains mois. Le plan clinique organisationnel devrait être annoncé en novembre 2022. Celui-ci dictera la localisation ou la délocalisation des services et établira des trajectoires de services selon les données recueillies. Neuf programmes-services (voir plus bas) seront analysés et considérés. 

Avec les partenaires

La démarche est dite inclusive et démographique. Plusieurs éléments seront analysés dont les projections démographiques, économiques et sociales. «Vendredi [le 8 octobre], on a constitué une table des partenaires tous azimuts, a expliqué la directrice générale adjointe. Il y a beaucoup de groupes d’intérêt qui souhaitent se faire entendre. Leurs préoccupations ont été entendues. On souhaite les impliquer et les consulter. On a créé une structure pour avoir de l’équité et un équilibre. » 

Les partenaires serviront de courroie de transmission vers la communauté pour le CISSSMO. Un processus de consultation sera ensuite établi cet automne. Déjà, les citoyens peuvent suivre la démarche en ligne. 

Afin d’avoir un œil externe et neutre, l’Institut du Nouveau Monde et des experts indépendants seront aussi mis à contribution dans le processus. Ils dirigeront notamment des forums, sondages ou des ateliers auprès des usagers et des partenaires.

Les neuf programmes-services analysés dans la démarche 

Services généraux 
Santé publique  
Perte d’autonomie liée au vieillissement 
Déficience physique 
Déficience intellectuelle et trouble du spectre de l’autisme 
Jeunes en difficultés 
Dépendances 
Santé mentale 
Santé physique  

 

 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous