Politique
Actualités

La bloquiste Claude DeBellefeuille poursuivra sa lutte pour les travailleurs malades

vendredi le 27 août 2021
Modifié à 0 h 00 min le 28 août 2021
Par Mario Pitre

mpitre@gravitemedia.com

Claude DeBellefeuille aux côtés de Louis Sansfaçon, père d'Émilie Sansfaçon, pour qui le projet de loi porté par Claude DeBellefeuille est un hommage posthume. M. Sansfaçon est aussi candidat du Bloc Québécois dans la circonscription de Québec. (Photo Gracieuseté)

La candidate du Bloc Québécois dans Salaberry-Suroît, Claude DeBellefeuille, entend poursuivre ses efforts pour faire bonifier les prestations de maladie de l’assurance-emploi, comme elle l’a fait déjà avec le dépôt de son projet de loi à ce sujet.

« En ce moment, à cause des Libéraux de Justin Trudeau, les travailleurs malades n’ont droit qu’à 15 semaines de prestations de l’assurance-emploi. Avec ce système, on abandonne la vaste majorité des gens. Les données le prouvent », déplore la députée qui vise à obtenir un nouveau mandat.

C’est Mme DeBellefeuille qui, au nom du Bloc Québécois, a porté le projet de loi qui vise à faire passer de 15 à 50 semaines le maximum de prestations prévues pour les travailleurs malades. Elle dit également avoir reçu plusieurs témoignages de travailleurs abandonnés par l’assurance-emploi et des centaines de messages d’appui à la mesure par les électeurs de Salaberry-Suroît.

Selon elle, toutes les personnes malades n’ont pas besoin de 50 semaines de prestations, mais celles qui en ont besoin méritent d’être soutenues jusqu’au bout et ne devraient jamais avoir à se demander comment elles feront pour payer l’hypothèque, soutenir leur famille ou même être en mesure de couvrir les nouvelles dépenses liées à leur traitement.

« Les seuls à s’opposer aux 50 semaines ? Les Libéraux de Justin Trudeau. Ils s’isolent à promettre que 26 semaines, alors qu’on sait déjà que ça ne répond pas aux besoins. On ne peut pas se réjouir de cette demi-mesure, surtout lorsqu’on sait que politiquement, le gouvernement libéral avait l’appui majoritaire des députés pour corriger l’injustice et d’offrir les 50 semaines » explique la députée sortante.

Elle souligne que la plateforme électorale du Bloc Québécois comporte plusieurs engagements en faveur des travailleurs, notamment pour protéger les caisses de retraite en cas de faillite d’une entreprise et pour prévoir le retrait préventif avec salaires des futures mamans qui travaillent sous juridiction fédérale.