VIDÉO – 7855 signatures et 49 résolutions pour le maintien du Centre mère-enfant à l’Hôpital du Suroît remises aux députés

VIDÉO – 7855 signatures et 49 résolutions pour le maintien du Centre mère-enfant à l’Hôpital du Suroît remises aux députés
Les députés Claude Reid et Claire IsaBelle ont reçu la pétition et les résolutions demandant le maintien du Centre mère-enfant <a l’Hôpital du Suroît des mains de France Chenail et Édith Gariépy. (Photo : (Photo Journal Saint-François - E.T.))

Les députés Claude Reid et Claire IsaBelle ont désormais en main des arguments pour défendre le Centre mère-enfant de l’Hôpital du Suroît. Une pétition qui a recueilli 7855 signatures et 49 résolutions d’organisations municipales ou d’affaires leur ont été remises lundi matin.

«Nous pensons que vous avez suffisamment de munitions, pour discuter avec votre gouvernement, afin de lui faire comprendre que c’est inacceptable de retirer des services spécialisés soins de santé et de proximité à des milliers de gens, a clamé France Chenail, conseillère municipale et membre du comité Sauvons le Centre mère-enfant de l’Hôpital du Suroît. Nous n’acceptons pas une mort programmée de notre centre régional de la Montérégie.»

Elle s’attend à ce que les députés de Beauharnois et Huntingdon démontrent leur vivacité à défendre cet enjeu.

Claude Reid a indiqué que la pétition devrait être déposée en bonne et due forme à l’Assemblée nationale d’ici trois semaines. «On travaille fort sur le dossier, pour sauver l’Hôpital du Suroît de son avenir Merci encore une fois. On est là pour vous accompagner. Merci de nous forcer la main pour qu’on puisse avancer encore plus. Et ce qui est intéressant, on mentionnait d’amener ça en haut lieu et c’est ce qu’on fait. »

Une voix s’est élevée dans la foule de représentants syndicaux et communautaires pour dire :« qu’on ne devrait pas avoir à vous forcer la main. »

Depuis que le CISSSMO a présenté le plan clinique à la Corporation communautaire de Beauharnois-Salaberry, il y a un an, une vague d’opposition déferle contre le retrait du CME de l’Hôpital du Suroît. «Depuis ce temps, les gens ont commencé à se réveiller, a lancé Édith Gariépy, porte-parole de la mobilisation. France Chenail, conseillère municipale, a interpelé les gens en disant qu’il fallait faire quelque chose, que ça n’avait pas de bons sens ce qui se passe.»

Le Haut-Saint-Laurent dépossédé

Denis Bourdeau a profité de l’occasion pour raconter l’histoire des soins de santé du Haut-Saint-Laurent. Un récit de dépossession lente et agressive depuis 25 ans.  «Je prends la parole aujourd’hui, pour dénoncer haut et fort la décision du CISSSMO de fermer le Centre mère-enfant et de transférer dix autres services de l’Hôpital du Suroît au futur Hôpital de Vaudreuil-Soulanges, a dit le citoyen. Cette décision aura des impacts négatifs pour toute la population de Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent. Je demande au CISSSMO et au gouvernement de renoncer à leur projet. »

Claire IsaBelle, députée de Huntingdon, a pris acte de l’énoncé et a demandé de lui acheminer puisqu’il s’agissait d’un texte pertinent. «C’est comme ça qu’on va sûrement arriver à quelque chose d’intéressant pour tout le monde», a-t-elle affirmé.

À lire sur le même sujet

Pierre-Yves McSween prend position sur le dossier du Centre mère-enfant

Claude Reid «fait aller» le téléphone pour défendre le centre mère-enfant

Les femmes unies pour le maintien du Centre mère-enfant à Valleyfield

Le comité Sauvons le Centre mère-enfant de l’Hôpital du Suroît accouche d’une pétition

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires